L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Affiche des années 1880 pour le roman.

L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (en anglais, Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde) est un roman court écrit par Robert Louis Stevenson et publié en janvier 1886. L’œuvre raconte l'histoire d'un notaire, Gabriel John Utterson, qui enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll.

Citations[modifier]

Il y a dans son extérieur quelque chose de faux ; quelque chose de désagréable, d’absolument odieux. Je n’ai jamais vu personne qui me fût aussi antipathique ; et cependant je sais à peine pourquoi. Il doit être contrefait de quelque part ; il donne tout à fait l’impression d’avoir une difformité ; mais je n’en saurais préciser le siège. Cet homme a un air extraordinaire, et malgré cela je ne peux réellement indiquer en lui quelque chose qui sorte de la normale. Non, monsieur, j’y renonce ; je suis incapable de le décrire. Et ce n’est pas faute de mémoire ; car, en vérité, je me le représente comme s’il était là.
  • Enfield décrit M. Hyde.
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, I, p. 26


Puisqu’il est M. Hyde, se disait-il, je serai M. Seek.
  • Utterson se lance à la recherche de Hyde. Le texte anglais contient un jeu de mots sur "hide and seek", nom anglais du jeu de cache-cache.
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, II, p. 41


Et pour vous mettre un peu l’esprit en repos, je vous dirai une chose : dès l’instant où il me plaira de le faire, je puis me débarrasser de M. Hyde.
  • Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, III, p. 63


Ô Dieu, Utterson, quelle leçon j’ai reçue !…
  • Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, V, p. 89


Je ne croyais pas que cette terre pût renfermer des souffrances et des terreurs à ce point démoralisantes.
  • Lettre du Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, VI, p. 105


Il est plus facile de refréner sa curiosité que de l’abolir.
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, VI, p. 110


« Ce fut donc le caractère tyrannique de mes aspirations, bien plutôt que des vices particulièrement dépravés, qui me fit ce que je devins, et, par une coupure plus tranchée que chez la majorité des hommes, sépara en moi ces domaines du bien et du mal... » Illustration de Charles Raymond Macauley pour une réédition américaine du roman en 1904.
Après vingt ans passés dans la demeure de cet homme, pourrais-je ne pas connaître sa voix ? Non, monsieur, on a fait disparaître mon maître ; on l’a fait disparaître, il y a huit jours, lorsque nous l’avons entendu invoquer le nom de Dieu ; et qui est là à l’intérieur à sa place, et pourquoi on reste là, monsieur Utterson, c’est une chose qui crie vengeance au Ciel !
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, VIII, p. 128


Ce fut donc le caractère tyrannique de mes aspirations, bien plutôt que des vices particulièrement dépravés, qui me fit ce que je devins, et, par une coupure plus tranchée que chez la majorité des hommes, sépara en moi ces domaines du bien et du mal où se répartit et dont se compose la double nature de l’homme.
  • Confessions du Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, IX, p. 184


(...) j’ose avancer l’hypothèse que l’on découvrira finalement que l’homme est formé d’une véritable confédération de citoyens multiformes, hétérogènes et indépendants.
  • Confessions du Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, IX, p. 186


(...) et enfin, par une nuit maudite, je combinai les éléments, les regardai bouillonner et fumer dans le verre, tandis qu’ils réagissaient l’un sur l’autre, et lorsque l’ébullition se fut calmée, rassemblant toute mon énergie, j’absorbai le breuvage.
  • Confessions du Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, IX, p. 190


Je me sentis, dès le premier souffle de ma vie nouvelle, plus méchant, dix fois plus méchant, livré en esclavage à mes mauvais instincts originels ; et cette idée, sur le moment, m’excita et me délecta comme un vin.
  • Confessions du Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, IX, p. 192


Des hommes, jadis, prenaient à gages des spadassins pour exécuter leurs crimes, tandis que leur propre personne et leur réputation demeuraient à l’abri. Je fus le tout premier qui en agit de la sorte pour ses plaisirs.
  • Confessions du Dr Jekyll
  • L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson, éd. Payot, 1931, IX, p. 201


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :