Kill Bill

Citations « Kill Bill » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Kill Bill est un film américain en deux parties écrit et réalisé par Quentin Tarantino et sorti en 2003 et 2004.

Kill Bill : volume 1[modifier]

Bill : Tu me trouves sadique ? Je parie qu'on pourrait faire frire un œuf sur ton front, si on le voulait. Écoute, ma grande, j'espère que, même maintenant, tu es bien consciente qu'il n'y a absolument rien de sadique dans mes actes. Avec les autres guignols, peut-être, je ne dis pas. Pas avec toi. Non, ma grande, là maintenant, tel que tu me vois, je n'ai jamais été plus masochiste.

  • (en) Bill : Do you find me sadistic? You know, I'll bet I could fry an egg on your head right now if I wanted to. No, Kiddo, I'd like to believe you're aware enough, even now, to know there's nothing sadistic in my actions. Maybe towards those other jokers, but not you. No, Kiddo, this moment, this is me at my most … masochistic.
  • David Carradine, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Earl McGraw : Numéro un ?
Edgar McGraw : Oui, j'écoute.
Earl McGraw : Cette grande radasse est encore vivante.

  • (en) Earl McGraw : Son Number 1?
    Edgar McGraw : Yeah.
    Earl McGraw : This tall drink of cocksucker ain't dead.
  • Michael Parks, James Parks, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Bill (parlant au téléphone à Elle Driver) : Vous l'avez tous roué de coups mais ça ne l'a pas tuée. Je lui ai mis une balle dans la tête mais son cœur a continué de battre. Tu l'as vu toi-même de ton bel œil bleu, non ? On a fait subir beaucoup de choses à cette femme et, si jamais elle se réveille un jour, on lui fera bien pire. Mais il y a une chose qu'on ne fera pas, c'est se glisser dans sa chambre en pleine nuit comme des rats pour la tuer dans son sommeil. Et pourquoi est-ce que nous ne le ferons pas ? Parce que ce serait nous rabaisser.

  • David Carradine, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


La Mariée : Bouge le gros orteil.

  • (en) The Bride : Wiggle your big toe.
  • Uma Thurman, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


La Mariée : Quand la chance favorise une chose aussi laide et violente que la vengeance, on y voit une preuve irréfutable non seulement que Dieu existe mais qu'on agit selon Sa volonté. Alors que j'ignorais encore à peu près tout de mes ennemis, la première sur ma liste, O-Ren Ishii, fut la plus facile à trouver puisque, bien évidemment, lorsqu'on s'attelle à la tâche délicate de devenir la reine de la pègre à Tokyo, on ne se prive pas de le faire savoir.

  • (en) The Bride : When fortune smiles on something as violent and ugly as revenge, it seems proof like no other that not only does God exist, you're doing his will. At the time, when I knew the least about my enemies, the first name on my death-list, O-Ren Ishii, was the easiest to find. But of course, when one manages to the difficult task of becoming queen of the Tokyo underworld, one doesn't keep it a secret. Does one?
  • Uma Thurman, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Le serveur chauve : Du saké ? Au milieu de la journée ?
Hattori Hanzo : Matin, soir, après-midi, qui s'en fout ? Va chercher le saké.
Le serveur chauve : Pourquoi c'est toujours moi qui y vais ? Écoute-moi bien. Depuis trente ans, je ne fais que chercher le saké. On serait à l'armée, je serais déjà général.
Hattori Hanzo : Ah, tu serais général ? Si tu étais général, je serais empereur. Et tu resterais de corvée de saké ! Alors, ferme-la et va le chercher ! Est-ce que c'est clair ?
Le serveur chauve (à la mariée, qui attend son saké) : Je ne suis ni chauve, ni sourd. Est-ce que c'est clair ?

  • Tout le dialogue a lieu en japonais, à l'exception des « Est-ce que c'est clair ? »
  • Kenji Ōba, Sonny Chiba, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Hattori Hanzo : Pourquoi avez-vous besoin d'un sabre japonais ?
La Mariée : J'ai de la vermine à exterminer.
Hattori Hanzo : Vous avez sûrement de grosses bestioles à tuer pour avoir recours à Hattori Hanzo.
La Mariée : Très grosses.

  • Sonny Chiba et Uma Thurman, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Hattori Hanzo : C'est drôle. Vous aimez les sabres de samouraï et j'adore le baseball.

  • (en) Hattori Hanzo : Funny… You like the samurai swords. I like baseball.
  • Sonny Chiba, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Homme d'affaires : Tu aimes les Ferrari ?
Gogo Yubari : Ferrari... Une merde italienne.

  • Yoshiyuki Morishita, Chiaki Kuriyama, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


O-Ren Ishii : En tant que leader, j'encourage grandement mes troupes à discuter, respectueusement, mes décisions et ma logique. Si par hasard, vous estimez qu'une de mes décisions n'est pas la plus judicieuse qui soit, dites-le moi tout de suite. Mais alors laissez-moi vous convaincre, et je vous promets solennellement ce soir qu'il n'y aura pas le moindre sujet tabou. Exception faite évidemment de celui qui vient d'être discuté. Le premier qui se permettra de faire mention de mes origines sino-américaines en des termes négatifs, je lui tranche sa putain de tête. Comme celle de cet enfoiré. S'il y a dans vos rangs un autre fils de pute qui a la moindre chose à ajouter, j'attends qu'il se foute à table ! (Silence) On est donc bien d'accord.

  • (en) O-Ren Ishii : As your leader, I encourage you, from time to time and always in a respectful manner, to question my logic. If you're unconvinced a particular plan of action I've decided is the wisest, tell me so! But allow me to convince you. And I promise you, right here and now, no subject will ever be taboo … except, of course, the subject that was just under discussion. The price you pay for bringing up either my Chinese or American heritage as a negative is – I collect your fucking head. Just like this fucker here. Now, if any of you sons of bitches got anything else to say, now's the fucking time! I didn't think so.
  • Lucy Liu, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


La Mariée : Écoutez-moi ! Ceux qui sont encore vivants, profitez-en pour le rester et allez-vous en ! Mais attention, n'emportez surtout pas les membres que vous avez perdus ! Ils sont à moi, ils m'appartiennent désormais !

  • Uma Thurman, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


O-Ren Ishii : L'idiote occidentale aime jouer du sabre de samouraï. Si tu ne sais pas te battre en samouraï, au moins tu mourras en samouraï.

  • (en) O-Ren Ishii : Silly Caucasian girl likes to play with samurai swords. You might not be able to fight like a samurai, but you can at least die like a samurai.
  • Lucy Liu, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


La Mariée : Pourtant , je vais te poser des questions et chaque fois que tu refuseras d'y répondre, je couperai quelque chose. Et je te prie de croire que ce que je couperai te manqueras.

  • (en) The Bride : But I am gonna ask you questions. And every time you don't give me answers, I'm gonna cut something off. And I promise you, they will be things you will miss.
  • Uma Thurman, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


La Mariée : Comme je te l'ai dit, j'ai décidé d'épargner ta chienne de vie pour deux raisons. La deuxième raison, c'est que je veux que tu puisses lui dire, à lui personnellement, tout ce qui s'est passé ici ce soir. Je veux qu'il sache à quel point je peux être impitoyable en voyant ce qu'il reste de ton corps. Je veux que tu lui rapportes tout ce que tu m'as dit. Je veux qu'il sache qui je suis. Je veux qu'il sache que je veux qu'il sache. Et je veux que tous sachent que bientôt, ils seront aussi morts que O-Ren.

  • (en) The Bride : As I said before, I've allowed you to keep your wicked life for two reasons. And the second reason is so you can tell him [Bill] in person everything that happened here tonight. I want him to witness the extent of my mercy by witnessing your deformed body. I want you to tell him all the information you just told me. I want him to know what I know. I want him to know I want him to know. And I want them all to know they'll all soon be as dead as O-Ren.
  • Uma Thurman, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Hattori Hanzo : La vengeance n'est jamais une ligne droite. C'est une forêt. On peut donc facilement s'y égarer, s'y perdre, oublier par où on est entré.

  • Sonny Chiba, Kill Bill : volume 1 (2003), écrit par Quentin Tarantino


Kill Bill : volume 2[modifier]

La Mariée : Tu as réussi à me retrouver.
Bill : Je suis le meilleur.

  • (en) The Bride : How did you find me?
    Bill : I'm the man.
  • Uma Thurman, David Carradine, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Bill : Je n'ai jamais été sage, comme tu le sais sans doute. Mais je ferai de mon mieux pour être gentil.

  • (en) Bill : I have never been nice in my whole life. But I'll do my best to be sweet.
  • David Carradine, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Larry : Tu me dis que la raison pour laquelle tu ne fais pas le boulot pour lequel je te paye, c'est que t'as pas de boulot à faire ? C'est ça ? Tu veux dire que tu m'es aussi utile qu'un trou de balle ici ? [Il montre son coude]

  • (en) Larry : You're sayin' that the reason that you're not doing the job that I'm paying you to do, is that you don't have a job to do? What are you saying? What are you trying to convince me of exactly? That you are useless to me as an ass hole right here?
  • Larry Bishop, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Budd : Cette femme a le droit de vouloir se venger. Et... Nous méritons de mourir. Mais cela dit, elle aussi.

  • Michael Madsen, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Budd : Bonjour mon p'tit. Petit-déj' au lit ?

  • (en) Budd : Wakey wakey... eggs and bakey.
  • Michael Madsen, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Beatrix Kiddo : Quand est-ce que je te reverrai ?
Bill : C'est le titre d'un de mes morceaux soul préférés dans les années 70.

  • (en) Beatrix Kiddo : When will I see you again?
    Bill : That's one of my favorite soul songs of the seventies.
  • Il s'agit, en version anglaise, d'une chanson de The Three Degrees sortie en 1974 et en version française d'une chanson de Barbara de 1962.
  • Uma Thurman, David Carradine, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Budd : Si tu veux comparer un sabre de Hanzo, compare-le plutôt à tous les autres sabres qui n'ont pas été fabriqués par Hattori Hanzo.

  • (en) Budd : If you gonna compare a Hanzo sword, you compare it to every other sword ever made who wasn't made by Hattori Hanzo.
  • Michael Madsen, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Budd : Alors quel effet ça te fait ?
Elle Driver : Quoi ?
Budd : On dit que le tueur en série qui fait le plus de victimes parmi les vieux, c'est la retraite. La plupart des gens qui ont du boulot ont tendance à vivre un peu plus longtemps pour le faire. Un guerrier et son ennemi ont ce même genre de relation. Alors maintenant que tu n'as plus ton ennemie à affronter en combat singulier, quel sentiment est le plus fort en toi ? Le soulagement ou le regret ?

  • (en) Budd : So. Which "R" are you feeling with?
    Elle Driver : What?
    Budd : They say the number one killer of old people, is Retirement. People got a job to do, they intend to live a little longer so they can do it. I've always figured that warriors and their enemies, share the same relationship. So now that you're not gonna face your enemy no more on a battlefield, witch "R" are you feeling with? Relief? or Regret?
  • Michael Madsen, Daryl Hannah, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Elle Driver : En Afrique, on dit que, dans la brousse, l'éléphant tue, le léopard tue, et le mamba noir tue. Mais ce n'est qu'avec le mamba, et c'est bien connu en Afrique où c'est tout sauf une fable, que le décès est assuré. D'où son surnom d'« Annonciateur de l'agonie ». Trop cool, hein ? Son venin neurotoxique est le plus efficace des poisons. Il agit sur les nerfs et provoque une paralysie générale. Le venin du mamba noir tue un être humain en environ quatre heures si celui-ci a été mordu à un doigt ou à une jambe. En revanche, une morsure au visage, ou sur le haut du corps, peut entraîner la mort en moins de vingt minutes. La suite te concerne, écoute bien. La quantité de venin qui est libérée dans une morsure peut être gargantuesque. C'est un mot que j'adore « gargantuesque ». On a rarement l'occasion de le placer dans une conversation. Si on ne dispose pas d'anti-venin, 10 à 15 mg sont une dose fatale pour un homme, alors que le mamba noir injecte généralement au moins 100, et souvent 400 mg de venin par morsure à sa victime.

  • (en) Elle Driver : In Africa, the saying goes in the bush an elephant can kill you, a leopard can kill you, and the Black Mamba can kill you. But only with the Mamba, and this has been true in Africa sinche the dawn of time, is death sure. Hence it's handle: Death Incarnate. Pretty cool, uh? It's neurotoxic venom is one of nature the most effective poisons, acting on the nervous system causing paralysis. The venom of a black mamba can kill a human in four hours, if, say, bitten on the ankle or the thumb. However, a bite to the face or torso can bring death from paralysis within 20 minutes. Now, you should listen to this, 'cause this concerns you. The amount of venom that can be delivered from a single bite can be gargantuan. You know, I've always liked that word...”gargantuan"... so rarely have an opportunity to use it in a sentence. If not treated quickly with antivenom, 10 to 15 milligrams can be fatal to human beings. However, the black mamba can deliver as much as 100 to 400 milligrams of venom from a single bite.
  • Daryl Hannah, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Beatrix Kiddo : Mon Baisodrome a rendu l'âme.

  • (en) Beatrix Kiddo : My Pussywagon died on me.
  • Uma Thurman, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Bill : N'est-ce pas là une parfaite image de la vie et de la mort ? Un poisson qui gigote sur le tapis, puis qui ne gigote plus sur le tapis.

  • (en) Bill : Isn't that a perfect image of life and death? A fish flapping on the carpet, and a fish not flapping on the carpet.
  • David Carradine, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Bill : Alors, un truc de base de la mythologie du super-héros, c'est qu'il y a le super-héros, et puis il y a son alter ego. Batman est en réalité Bruce Wayne, Spider-Man est en réalité Peter Parker. Quand il se lève le matin, il est Peter Parker, il faut qu'il mette un costume pour devenir Spider-Man, et c'est sur ce point très caractéristique que Superman se différencie des autres. Superman n'a pas eu à devenir Superman. Quand il est venu au monde, il était Superman. Quand Superman se lève le matin, il est Superman. Son alter ego, c'est Clark Kent. Son costume avec le grand S rouge, c'est la couverture dans laquelle il était enveloppé bébé quand les Kent l'ont trouvé. C'est ça sa tenue d'origine. Lorsque Kent met les lunettes et le costard, ça c'est un déguisement, ça c'est le costume que Superman met pour donner le change. Clark Kent est l'image que Superman a de nous. Et qu'est-ce qui caractérise Clark Kent ? Il est faible, il doute de lui-même, c'est un lâche. Il est la critique que Superman fait de toute l'humanité.

  • David Carradine, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Bill : D'ailleurs, soit dit en passant, faire croire à une personne qui vous aime qu'on est mort alors qu'on ne l'est pas, ça c'est de la pure cruauté.

  • (en) Bill : Oh, and for the record, letting somebody think somebody they love is dead when they're not, is quite cruel.
  • David Carradine, Kill Bill : volume 2 (2004), écrit par Quentin Tarantino


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Article sur Wikipédia.