Kama Sywor Kamanda

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kama Sywor Kamanda

Kama Sywor Kamanda est un écrivain contemporain congolais. Né à Luebo, en République démocratique du Congo, en 1952, il a publié plusieurs genres – contes, poésie, romans et essais – et ses œuvres sont traduites dans le monde entier. Cet auteur prolifique a été honoré de nombreux prix et distinctions. Ses thèmes de prédilection sont l'Afrique, ses origines bantoues, égyptiennes, l'exil, la solitude, la création, la quête amoureuse, la lutte pour des idéaux de justice et de vérité et le refus de la médiocrité.


Citations tirées de quelques œuvres[modifier]

Au-delà de Dieu, au-delà des chimères[modifier]

L'histoire ressemble à la pluie, mais ses gouttes sont faites du sang des vivants.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 24


Les idées et les mots ont pris de la poussière qu'il faut au philosophe de la vie réinventer le langage à chaque instant, pour nommer les choses nouvelles.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 22


La création inédite est un acte délibéré de remise en cause de la société. Tout créateur est un provocateur. Innover, c'est contester. Celui qui raisonne toujours juste finit par se rendre insupportable aux yeux des médiocres et des hypocrites.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 25


Le pouvoir donne à celui qui le détient l'impression qu'il est le maître des destinées, car il peut impunément marcher sur les pieds des autres. Pourtant, le savoir, lui, accorde à celui qui le possède la puissance inévitable de danser sur la tête des mortels comme des immortels.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 9


Les idées se remettent en mouvement quand l'ordre établi frémit sous la menace d'un déséquilibre permanent. L'absence de légitimité dans la vie politique, économique, sociale ou religieuse conduit essentiellement à la violence.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 47


Les tyrans renversés ressemblent souvent aux ombres affranchies qui n'en finissent plus de briser les miroirs de leur propre vie pour perdre la mémoire du passé. Mais le poète est toujours là pour rappeler leur barbarie dans la transhumance des mots de la langue.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 60


Mais il nous reste encore l'espoir. La difficulté d'accéder au bonheur n'en exclut pas la quête.
  • Au-delà de Dieu, au-delà des chimères. Essai'', Kama Sywor Kamanda, éd. L'Age d'Homme, 2007, p. 78


La traversée des mirages[modifier]

Quand les branches des arbres dansent aux vents, les esprits, en cet instant magique, voyagent en quête d'incantation.
  • La traversée des mirages, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Âge d'Homme, 2006, p. 7


A quoi sert l'État, quand on peut venir du monde entier pour se procurer les matières premières et les produits de base du pays sans passer par des représentants officiels, y compris le président ou les ministres ?
  • La traversée des mirages, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Âge d'Homme, 2006, p. 21


Dans la marche vers la conquête de l'autre, il est utile de savoir ce qu'on a et ce qu'on n'a pas. L'amour ressemble à un séisme. L'important est de savoir repérer où se situe son épicentre. C'est en cela que nous réinventons le bonheur.
  • La traversée des mirages, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Âge d'Homme, 2006, p. 204


La joueuse de kora[modifier]

Face à la menace du vide, une chose était sûre à présent pour elle : les liens amoureux étaient comme nos destinées, ils se mêlent et se démêlent au fil du temps.
  • La joueuse de kora, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Âge d'Homme, 2006, p. 115


Souvent, le racisme sert de manteau à l'ignorance, à la petitesse, aux frustrations et aux aigreurs des personnes complexées et faibles d'esprit.
  • La joueuse de kora, Kama Sywor Kamanda, éd. L'Âge d'Homme, 2006, p. 31


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :