Juan Filloy

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Juan Filloy par Léo Balistrieri

Juan Filloy, né le 1 août 1894 et mort le 15 juillet 2000, est un écrivain argentin.

Citations[modifier]

OP OLOOP (1934)[modifier]

La routine est tenace comme les morpions. Elle s'accroche à vous et se reproduit dans chaque geste comme le pou dans chaque poil. Seules la folie et la fièvre parviennent à les extirper.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 27


La culture est un phénomène morbide pour ceux dont les capacités stagnent au plus bas niveau de l'entendement.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 29


Mais comme il est difficile de démêler et d'élucider les mystères de l'âme dérangée ! La psychiatrie -véritable géographie du désordre cérébral- s'efforce de localiser, moyennant des procédés qui lui sont propres, les diverses formes d'aliénation mentale de l'homo sapiens. Et c'est parce qu'il ose s'aventurer très loin dans les territoires obscurs des origines animales primitives pour réaliser ses tracés cartographiques que le psychiatre parvient, bien souvent, à décrire les troubles héréditaires et les dérèglements du tempérament. Mais pas toujours. Les hémisphères cérébraux, labyrinthes déjà inextricables lorsqu'ils remplissent normalement la cavité crânienne, le deviennent plus encore lorsqu'ils siègent dans les protubérances charnues du postérieur. C'est ainsi que, chez certaines personnes, le cerveau se situe à l'orée du sillon interfessier. Dans de tel cas, le discernement du sujet se trouve embourbé, et la pestilence psychopathologique est telle que le chercheur suffoqué se voit contraint de battre en retraite.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 30


La morale qui nous gouverne et cautionne toutes les restrictions exercées sur l'instinct en le soumettant à l'angoisse d'indescriptibles humiliations et mortifications, a instauré l'ignominie de la purification en plongeant la chair dans la pénitence, au lieu de la sublimer dans la liberté suprême de la jouissance.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 64


Dans les rapports humains les évènements les plus anecdotiques prennent une tournure inattendue. Les "filles de joie" sont bien placées pour le savoir. Résignées face aux vicissitudes de l'existence, elles se laissent traîner comme des ombres par le destin.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 213


[…] il n'y a rien qui console autant de sa propre déception que les déceptions des autres.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 217


Les puritains sont des cyniques ridicules qui se servent de la bienséance comme d'amortisseurs.
  • OP OLOOP, Juan Filloy (trad. Céleste Désoille), éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2011, p. 219


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :