Josemaría Escrivá de Balaguer

Citations « Josemaría Escrivá de Balaguer » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Josemaria Escrivá de Balaguer

Josemaría Escrivá de Balaguer, né le 9 janvier 1902 à Barbastro dans la province de Huesca en Espagne et mort le 26 juin 1975 à Rome, est un saint chrétien. Il était un prêtre catholique et est le fondateur de l'Opus Dei, une prélature personnelle de l'Église catholique romaine.

Citations[modifier]

Chemin, 1950[modifier]

Toutes les choses de ce monde ne sont que terre. — Fais-en un tas sous tes pieds ; tu seras plus près du ciel. (#676)

  • Chemin (1950), Josemaría Escrivá, éd. Éditions du Méridien, 1984, p. 676


Sillon, 1986[modifier]

Le pédant interprète comme de l'ignorance la simplicité et l'humilité du savant. (#434)

  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 434


Les sots, les sans-gêne, les hypocrites, imaginent que les autres sont comme eux... Et le plus pénible, c'est qu'ils les traitent comme s'ils l'étaient vraiment. (#551)

  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 551


Le chasteté — celle que chacun vit selon son état : célibataire, marié, veuf, prêtre — est une affirmation triomphante de l'amour. (#831)

  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 831


Ne dis jamais de l'un de tes subordonnés qu'il est un incapable. — L'incapable, c'est toi ; parce que tu ne sais pas le placer où il peut être utile. (#975)

  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 975


Forge, 1987[modifier]

Avec la grâce de Dieu, tu dois entreprendre et réaliser l'impossible..., parce que ce qui est possible, tout le monde le fait. (#216)

  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1988, p. 216


Tu me dis que oui : que tu es décidé à suivre le Christ. Eh bien, tu dois aller au pas de Dieu ; non au tien ! (#531)

  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1988, p. 531


À notre époque aussi, et en dépit de ceux qui nient Dieu, la terre est tout près du ciel. (#992)

  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 992


J'en suis de plus en plus persuadé : le bonheur du ciel est pour ceux qui savent vivre heureux sur la terre. (#1005)

  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1988, p. 1005