Jeanne Bourin

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeanne Bourin, née le 13 janvier 1922 à Paris et décédée le 19 mars 2003 au Mesnil-le-Roi (Yvelines), est une écrivain française célèbre par ses romans historiques, notamment médiévaux.

Citations[modifier]

Les Compagnons d'Éternité, 1992[modifier]

Seuls ceux que nous chérissons détiennent le redoutable pouvoir de nous faire peine…
  • Les Compagnons d'Éternité, Jeanne Bourin, éd. Éditions François Bourin, 1992  (ISBN 2-87686-113-5), partie I - 8 juillet 1099 - 1er février 1100, chap. 4, p. 96


Le Mal se sert toujours de nos faiblesses pour jouer son infernale partie de dés avec nos âmes comme enjeux.
  • Les Compagnons d'Éternité, Jeanne Bourin, éd. Éditions François Bourin, 1992  (ISBN 2-87686-113-5), partie I - 8 juillet 1099 - 1er février 1100, chap. 5, p. 118


Le dépit nous amène à dévoiler brutalement, et parfois même à notre propre surprise, des sentiments que nous recelions en nous, quelquefois depuis longtemps, sans même avoir jamais consenti à nous les avouer.
  • Les Compagnons d'Éternité, Jeanne Bourin, éd. Éditions François Bourin, 1992  (ISBN 2-87686-113-5), partie I - 8 juillet 1099 - 1er février 1100, chap. 5, p. 124


La terre n'est-elle pas un siège suffisant pour un homme dont elle doit être, après sa mort, la demeure éternelle ?
  • Les Compagnons d'Éternité, Jeanne Bourin, éd. Éditions François Bourin, 1992  (ISBN 2-87686-113-5), partie II - Mi-carême 1100 - Janvier 1101, chap. 2, p. 268


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :