Jean Madiran

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Madiran, de son vrai nom Jean Arfel, est un journaliste, écrivain et militant catholique traditionaliste, né le 14 juin 1920 à Libourne (Gironde) et mort le 31 juillet 2013 à Suresnes.

Citations[modifier]

On recouvre la voix. Mais on ne supprime pas ses résonances. Quand Tixier-Vignancour est au poste de la défense, une onde de choc fait trembler sur leurs bases les juridictions répressives et les pouvoirs établis. il arrive même que la condamnation d'avance la plus inéluctable, la plus certainement acquise, hésite, bafouille, renonce. Il a fallu changer la procédure. Même condamnés à mort, les condamnés auront été exemplairement défendus, c'est-à-dire compris, expliqués, manifestés dans leur vérité.


On ne laisse guère sortir de la salle d'audience cette manifestation. On brouille l'explication. On ne peut annuler l'extraordinaire puissance de percussion d'une défense assurée par Tixier-Vignancour; on ne peut en dissimuler tout à l'opinion. Alors on maquille; on la caricature. On ameute contre elle les réflexes conditionnés de l'opinion de masse. On y dénonce des procédés "dilatoires" et des arguments "politiques". Des ministres en exercice "flétrissent" officiellement, en cours de procès, le "scandale" de l'avocat. Ce faisant, ils ne peuvent que porter témoignage de la force sans précédent d'un tel avocat, puisqu'il faut en venir à de tels moyens pour contrebalancer le poids de sa parole. Et surtout pour en cacher la signification.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :