Jean Foucambert

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Foucambert est chercheur à l'INRP (Institut national de la recherche pédagogique), animateur de l'AFL (Association française pour la lecture) et inspecteur départemental de l'Éducation nationale. Il est connu pour sa défense de l'apprentissage de la lecture par l'écrit soutenu par des études en linguistique.

La Manière d'être lecteur, 1978[modifier]

Lire consiste à prélever des information dans la langue écrite pour construire directement une signification.
  • La Manière d'être lecteur, Jean Foucambert, éd. O.C.D.L - SERMAP, 1978, p. 53


La lecture à haute voix n'est donc pas une étape vers la lecture silencieuse, elle est un stade élaboré qui suppose déjà une parfaite maîtrise de la lecture; elle ne permet pas d'apprendre à lire, elle suppose qu'on sait lire.
  • La Manière d'être lecteur, Jean Foucambert, éd. O.C.D.L - SERMAP, 1978, p. 53


C'est la lecture à haute voix qui est une lecture silencieuse qu'on sonorise.
  • La Manière d'être lecteur, Jean Foucambert, éd. O.C.D.L - SERMAP, 1978, p. 53


L'habitue ou la nécessité de donner, en cours d'apprentissage, la signification d'un mot grâce à sa forme orale, de s'assurer de la compréhension d'un texte en le faisant lire à voix haute, ne doivent pas masquer la nature réel de l'acte de lire et ne sont aucune manière une justification de recours au déchiffrement comme voie d'accès à la lecture.
  • La Manière d'être lecteur, Jean Foucambert, éd. O.C.D.L - SERMAP, 1978, p. 53


L'Enfant, le Maître et la Lecture, 1994[modifier]

Aussi le questionnement inlassable des méthodes est-il le premier devoir de chaque enseignant, lequel ne peut se dispenser de participer aux recherches qui contribuent à leur évolution. Et s'il est, aujourd'hui à approfondir, c'est bien celui de la spécificité de l'écrit. Il y a, en effet, de quoi s'étonner lorsqu'on voit le nombre des recherches consacrés à la lecture qui évitent soigneusement le sujet et préfèrent, par facilité ou manque d'imagination en faire une dépendance à l'oral, dans son fonctionnement comme dans son apprentissage.
  • L'Enfant, le Maître et la Lecture, Jean Foucambert, éd. Nathan pédagogie, 1994, p. 187-188


La dernière décennie du XXe siècle est exemplaire de cet affrontement qui peut donner l'impression de la plus grande confusion entre un passé toujours présent dans les modes de pensées dominants et un futur qui déjà nie simplement en cherchant réponse aux problème réels. Ce qui caractérise ces phases de dépassement, c'est la simultanéité en chacun des acteur de ces contraires qui à la fois s'oppriment et se génèrent, rendant toute avancée incertaine et douloureuse. Mais passionnante.
  • L'Enfant, le Maître et la Lecture, Jean Foucambert, éd. Nathan pédagogie, 1994, p. 187-188