Jean Daniel

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Daniel , né en 1920 à Blida (Algérie), est un journaliste, écrivain et intellectuel français.

Citations[modifier]

L’Ère des ruptures, 1979[modifier]

Lisbonne, juillet 1974. Le crépuscule enveloppe lentement cette place manuéline, l’une des plus belles du monde. Des jeunes militaires et quelques étudiants, encore dans l’ivresse de la révolution des œillets, y palabrent depuis des heures, sentant qu’ils vivent les privilèges épiques de l’Histoire. Je suis heureux d’y être, j’ai l’impression d’en être.
  • L’Ère des ruptures, Jean Daniel, éd. Grasset, 1979  (ISBN 2-246-00763-1), p. 13


Depuis le temps que les révolutions sont trahis et que les révolutionnaires sont tout de même heureux de les faire, on ne peut en rester à compter des points sur le bord de la route en faisant des pronostics sur le nombre d’accidents possibles. (…) À un jeune officier qui parle français(…) je confie mon inquiétude(…) j’ai vu trop de guerres, trop de révolutions ; trop de lendemains de fête.
  • L’Ère des ruptures, Jean Daniel, éd. Grasset, 1979  (ISBN 2-246-00763-1), p. 13-14


Citations rapportées[modifier]

D'abord, nous sommes en guerre avec les djihadistes, qui se révèlent plus dangereux qu'une armée structurée. Ensuite nous sommes menacés par le déferlement des migrants, dont l'extrême détresse pose autant de problèmes qu'elle inspire de compassion. Enfin, dans nos banlieues, domine un antisémitisme sans complexe et qui relève désormais du réflexe.

  • Jean Daniel, L'Obs, 21 mai 2015
  • La guerre civile qui vient, Ivan Rioufol, éd. Albin Michel, 2016, p. 111


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :