Jean-Pierre Makouta-Mboukou

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Jean-Pierre Makouta-Mboukou est un homme politique, enseignant-chercheur et écrivain congolais, né le à Kindamba (République du Congo) et mort le à Pontoise (France). Il fut lauréat du Grand Prix littéraire de l’Afrique Noire en 1985.

L’homme aux pataugas, 1992[modifier]

Ça fait du bien de pleurer quelquefois. C’est le moment où l’homme rentre en lui, mesure la juste dimension des choses, et se rend compte qu’il n’est rien d’autre qu’un homme.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 10


Il ne manque pas de gens pour fêter les malheurs des autres.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 10


Quand un régime institutionnalise la corruption, il devient le bailleur de fonds de tous ceux qui se mettent à genoux.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 13


Celui qui fait le bien ne reçoit en récompense que des excréments.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 30


L’homme n’est pas une couverture qu’on peut tirer tout d’une pièce d’un côté. Il n’est pas toujours ‘’ oui ’’ ou ‘’ non ‘’ ; il est parfois nuances, hésitations, scepticisme ou méfiance. L’essentiel est de nouer, d’abord le dialogue, et de tâcher de rencontrer ‘’l’homme’’ dans cet autre soi-même que nous agressons par notre discours.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 38


Les prisonniers, les bandits traqués et les révoltés, comme tous les héros, ont cela de commun qu’ils attirent la sympathie des femmes et des enfants.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 45


Un dictateur qui s’humanise sonne son propre glas. La sécurité d’un dictateur se trouve cachée dans sa propre logique : la dictature.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 160


La pollution de l’âme, de la conscience, de l’intelligence et de l’esprit est plus dangereuse que celle de la nature.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 183