Jean-Jacques Ampère

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Jacques Ampère.

Jean-Jacques Ampère (1800-1864) est un historien français.

Promenade en Amérique, 1855[modifier]

[A]ux États-Unis la nature, comme la société, n'est pas toujours belle, mais elle est toujours grande.
  • Promenade en Amérique, Jean-Jacques Ampère, éd. Michel Lévy frères, 1855, t. 1, chap. XXIV, p. 314-315


Les Américains, toujours un peu jaloux de l'Europe, comparent volontiers les bords de l'Hudson aux bords du Rhin. Dans quelques parties, le Rhin me paraît avoir l'avantage, même sans parler des vieux châteaux, parure féodale de ses rives. Un jeune Américain qui revient d'Europe n'est pas de cet avis. Il me dit avec un accent de triomphe : « Les pages de notre histoire sont pures : nous n'avons point de castels féodaux ! » Pour moi, je lui demande qu'il me permette d'aimer de la féodalité au moins ses ruines.
   Si l'Hudson l'emporte sur le Rhin, c'est par l'innombrable quantité de bateaux qui l'animent. On en peut toujours compter un grand nombre. Il semble qu'on navigue au milieu d'une flotte, […]
  • Promenade en Amérique, Jean-Jacques Ampère, éd. Michel Lévy frères, 1855, t. 1, chap. XXIV, p. 315


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :