Jean-Claude Lauzon

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Claude Lauzon était considéré comme un des cinéastes les plus prometteurs de sa génération.

Jean-Claude Lauzon (29 septembre 195310 août 1997) est un réalisateur et scénariste québécois né à Montréal d'un père Canadien français et d'une mère Abénakie. Il étudie les communications à l'UQÀM lorsqu'il réalise son premier (court) métrage en 1979. C'est avec Un zoo la nuit (1987) et Léolo (1992) qu'il recevra plus tard la consécration du milieu, ces deux films lui valant à eux seuls plus d'une quinzaine de prix Génie. Pour sa part, Jean-Claude Lauzon : Le poète est une collection de poèmes que l'auteur écrivit dans la jeune vingtaine, poèmes qu'André et Nathalie Petrowski publieront près de dix ans après qu'il mourut aux commandes de son avion à l'été 1997.


Jean-Claude Lauzon : Le poète (2006)[modifier]

La Poésie est un nuage d'esprit
Qui fait tempête de corps
Et qui s'endort
Avec la nuit
Au matin ne reste plus
Que des mots tassés
Sur du papier
Froissé...

Je me suis fait
De ce que je suis
Pour m'écrire...

  • Jean-Claude Lauzon : Le poète, André & Nathalie Petrowski, éd. Art Global, 2006, p. 37


L'encrier noir
Le recueil mortuaire
D'une plume qui m'attend
Pour illuminer le corridor
Du sombre passage

Dans ce boudoir
Ma langue qui peint
Les murs de sang inconnu
[...]
Au creux de ma paume
Le reflet de l'homme
Et derrière la glace froide
Mon semblable qui m'écoute
L'ombre de l'inquiétude
À l'aguet
Claquant le temps d'un air sévère

  • Jean-Claude Lauzon : Le poète, André & Nathalie Petrowski, éd. Art Global, 2006, Songe..., p. 54


J'ai choisi mon encre
De vins et de fruits
Jeune et fraîche
Comme une eau de pluie
Pâle et frileuse
[...]
Je l'ai vêtue d'une robe des dimanches
Du dimanche passé au champ
Où la lune m'a offerte ta hanche
Servie dans la coupe de tes vingt ans

  • Jean-Claude Lauzon : Le poète, André & Nathalie Petrowski, éd. Art Global, 2006, Pour te dire, p. 95


La honte qui m'habite
D'avoir de l'homme en moi
Du bout d'un doigt s'effrite
Sur le papier que j'ai là

  • Jean-Claude Lauzon : Le poète, André & Nathalie Petrowski, éd. Art Global, 2006, De n'en savoir que faire..., p. 114


Quand je pense à toé
Toé p'tit Jean Tremblay
Qui a travaillé
À t'en crever
Cent ans dans une usine
Pour t'acheter un char chromé
Que t'auras jamais fini d'payer
Je me demande
Si tu as au moins pensé
Qu'on est en train de t'exploiter

  • Jean-Claude Lauzon : Le poète, André & Nathalie Petrowski, éd. Art Global, 2006, La chanson de p'tit Jean Tremblay, p. 117


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :