Jérôme Garcin

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jérôme Garcin (2011).

Jérôme Garcin , né en 1956 , est un journaliste, écrivain et intellectuel français.

Citations[modifier]

La Chute de cheval, 1998[modifier]

Mon père est mort d’une chute de cheval le samedi 21 avril 1973, veille de Pâques, dans l’insoucieuse et très civilisée forêt de Rambouillet. Il avait quarante-cinq ans, j’allais en avoir dix-sept. Nous ne vieillirons pas ensemble.

  • La Chute de cheval, Jérôme Garcin, éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-075204-6), p. 36


Olivier, 2011[modifier]

C’est qu’il n’a rien pu faire, notre père, lorsque […] sans regarder la voiture qui fonçait vers toi et te projeta en l’air, toi le si léger, le si fragile. C’était un accident, je l’ai vécu comme un meurtre. On t’a tué, Olivier, sous mes yeux. On t’a arraché à moi. Et le conducteur fou ne s’est pas arrêté.

Onze ans après ta disparition, notre père, qui s’était mis à l’équitation afin de déplacer son centre de gravité, dépenser sa révolte à ciel ouvert et tenter de trouver un nouvel équilibre, fit une chute fatale dans la forêt de Rambouillet. Là encore, ce ne fut pas un accident, ce fut un homicide : le cheval qu’on lui avait confié était fou.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :