Jérôme Fourquet

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jérôme Fourquet (né en 1973) est un politologue français.


L’Archipel français, 2019[modifier]

La trajectoire de cette courbe [pourcentage de garçons portant un prénom arabo-musulman] est des plus impressionnantes et montre de manière très nette l’une des principales métamorphoses qu’a connues la société française au cours des dernières décennies : alors que la population issue de l’immigration arabo-musulmane était quasiment inexistante en métropole jusqu’au milieu du XXe siècle, les enfants portant un prénom les rattachant culturellement et familialement à cette immigration représentaient 18,8 % des naissances en 2016, soit près d’une naissance sur cinq.
  • L’Archipel français, Jérôme Fourquet, éd. Le Seuil, 2019, p. 136


Dans cette France qui vient, la part de la population issue des mondes arabo-musulmans représentera mécaniquement, du fait du renouvellement des générations, un habitant sur cinq, voire sur quatre, si la tendance haussière observée depuis le début des années 2000 se poursuit. On mesure à la lecture de ces chiffres que la société française est devenue de facto une société multiculturelle, et que notre pays ne connaîtra plus jamais la situation d’homogénéité ethnoculturelle qui a prévalu jusqu’à la fin des années 1970. Il s’agit là sans conteste d’un basculement majeur, et sans doute la cause principale de la métamorphose qui se produit sous nos yeux et aura (a déjà) des conséquences profondes.
  • L’Archipel français, Jérôme Fourquet, éd. Le Seuil, 2019, p. 140


Interviews[modifier]

Sur la disparition du catholicisme en France[modifier]

Nous ne sommes plus là dans une érosion de l’influence du catholicisme mais nous [sommes] en passe d’assister à sa disparition. Les catholiques en eux-mêmes ne vont pas disparaître, mais ils ne constitueront plus qu’une île de cet archipel français alors même que pendant des siècles et des siècles, et jusqu’aux dernières décennies, le catholicisme était quand même un élément fondateur et structurant[,] et assurant l’armature psychologique, culturelle et sociologique du pays. En opposition au bloc républicain et laïc. Cette armature s’est disloquée avec le processus de sortie de la religion décrit par Marcel Gauchet au début des années 80. Son intuition était tellement la bonne que l’on arrive maintenant à la fin du phénomène.
  • « Jérôme Fourquet : “Il est difficile d’imaginer qu’on revienne un jour à un deuxième tour de présidentielle gauche-droite” », s.n., atlantico.fr, 10 mars 2019 (lire en ligne)


Sur la sécession des élites françaises[modifier]

[Les strates de la population les plus éduquées] sont également dans un processus d’individualisation et de sécession. Elles se replient sur elles-mêmes et peuvent vivre en autarcie, elles ont leurs propres codes, leur propre écosystème, leurs lieux de villégiature. Le problème est qu’historiquement, les élites ont quand même vocation à piloter l’ensemble de la société. Un pilotage qui devient de plus en plus compliqué à partir du moment où ces élites ne sont plus vraiment, pour une partie d’entre elles, en capacité d’être en contact avec les réalités profondes du reste de la société.
  • « Jérôme Fourquet : “Il est difficile d’imaginer qu’on revienne un jour à un deuxième tour de présidentielle gauche-droite” », s.n., atlantico.fr, 10 mars 2019 (lire en ligne)


C’est un élément important dans la sécession des élites : la perte de contact avec les autres catégories sociales et la capacité de ses membres à vivre en vase clos. Quand vous représentez 4 à 5 % de la population, fatalement, vous êtes obligés d’être en contact avec tout le reste de la société. Quand vous êtes membre à part entière d’un groupe qui représente 15 à 20 % et que ce groupe-là est relativement sectorisé en ce qui concerne son implantation géographique, vous pouvez avoir un sentiment de déconnexion qui se développe, et vous pouvez vous dire : “j’habite dans une grande ville, je côtoie beaucoup de gens qui me ressemblent”. Vous perdez la conscience d’appartenir à une société dans laquelle de très nombreuses catégories de la population n’ont pas le même niveau de vie que vous, les mêmes préoccupations ou les mêmes attentes.
  • « Jérôme Fourquet : “Il est difficile d’imaginer qu’on revienne un jour à un deuxième tour de présidentielle gauche-droite” », s.n., atlantico.fr, 10 mars 2019 (lire en ligne)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :