Inspiration

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Inspiration de saint MatthieuLe Caravage (1602)

L' inspiration désigne l'enthousiasme créateur de l'artiste.

Enseignement[modifier]

Cours de littérature européenne[modifier]

Vladimir Nabokov, Littératures, 1941-1958[modifier]

Le passage du stade de dissociation au stade d'association est marqué par une sorte de frisson spirituel qu'on baptise du terme très vague d' inspiration.

  • Littératures (1980), Vladimir Nabokov (trad. Hélène Pasquier), éd. Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2010, partie Littératures I, L'Art de la littérature et le bon sens, p. 492


Littérature[modifier]

Critique[modifier]

Cécile Guilbert, Les ruses du professeur Nabokov, 2010[modifier]

Ce « ronronnement suprême de plaisir produit par l'impact d'une pensée voluptueuse qui est une autre façon de définir l'art authentique », Nabokov le nomme aussi « frisson ». A cet égard, ne jamais oublier que le mot se dit en italien capriccio, d'où « caprice », fantaisie, liberté. L'inspiration de l'écrivain ? Une « sorte de frisson spirituel », un « frisson de sauvage magie ». La lecture ? « S'il entend réellement baigner dans la magie d'un livre de génie, le lecteur avisé le lira non pas avec son cœur, non pas avec son esprit, mais avec sa moelle épinière : c'est là que se produit le frisson révélateur... »

  • Littératures (1980), Vladimir Nabokov, éd. Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2010, Préface de Cécile Guilbert — Les ruses du professeur Nabokov, p. XXX


Roman[modifier]

Charles Robert Maturin, Melmoth — L'homme errant, 1820[modifier]

J'étais amateur de musique ; je chantais souvent involontairement pendant l'office ; ma voix était belle, et ma profonde mélancolie lui donnait une expression peu ordinaire : ils en profitèrent pour m'assurer que mes chants étaient comme inspirés.


Anne F. Garréta, La Décomposition, 1999[modifier]

L'art réside dans l'invention concertée et systématique de règles nouvelles, et non dans notre soumission à un code ordinaire des passions ou de l'imitation qui a un nom vulgaire « inspiration » et n'excède jamais le degré de subtilité d'une simple signalétique.

  • La Décomposition, Anne F. Garréta, éd. Grasset (Le Livre de Poche), 1999, p. 23


Musique[modifier]

Propos de compositeurs[modifier]

Propos rapportés de Gilbert Amy, 1976[modifier]

C'est que l'on avait, trop facilement et trop rapidement, confondu rigueur et ascèse, abstraction et sécheresse, logique déductrice et absence d'imagination. De cette confusion mentale, l'inévitable contrepoint - et contrepoids ! -, lamentable de fadeur, où laxisme d'écriture devient inspiration, « spontanéisme », est synonyme de sensibilité, où véhémence égale puissance, cosmopolitisme des gestes sonores égale invention.

  • « Sur certains aspects du langage musical d'aujourd'hui », Gilbert Amy (1976), dans Amy...d'un espace déployé, Pierre Michel, éd. Millénaires III, 2002, p. 107


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :