Independence Day

Citations « Independence Day » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Independence Day est un film réalisé en 1996 par Roland Emmerich.

Répliques[modifier]

Président Thomas J. Whitmore : On peut tolérer quelques compromis si on réussit quelque chose.
Connie Spano : Et bien, le Orange County Dispatch vous a élu l'un des dix hommes les plus sexy de l'année.
Président Thomas J. Whitmore : Oui… C'est une réussite !

  • (en) President Thomas J. Whitmore : You can tolerate a little compromise if you're managing to get something accomplished.
    Connie Spano : Well, the Orange County Dispatch has voted you one of the ten sexiest men of the year.
    President Thomas J. Whitmore : Yes… That's accomplishing something!
  • Bill Pullman, Margaret Colin, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Steve : C'est un tremblement de terre ?
Jasmine : Même pas 4 points sur Richter. Rendors-toi.

  • (en) Steve : Is it an earthquake?
    Jasmine : Not even a four-pointer. Go back to sleep.
  • Will Smith, Vivica A. Fox, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Marty Gilbert : Un compte à rebours ? Pour quoi, David ?
David Levinson : Comme aux échecs : on place ses pions stratégiquement, ensuite au bon moment, on frappe. Tu vois ? Ils se placent partout en utilisant un seul signal pour se synchroniser. Dans à peu près six heures, le signal disparaîtra, et leur compte à rebours sera terminé.
Marty Gilbert : Et ensuite ?
David Levinson : Échec et mat.
Marty Gilbert : Oh mon dieu, oh mon dieu ! Il faut que j'appelle mon frère, il faut que j'appelle ma gouvernante, il faut que j'appelle mon avocat. Ah, laisse tomber l'avocat.

  • (en) Marty Gilbert : A countdown… wait, a countdown to what, David?
    David Levinson : Uh, it's like in chess: First, you strategically position your pieces and when the timing is right you… strike. See? They're positioning themselves all over the world using this signal to synchronize their efforts. In approximately six hours the signal's gonna disappear and the countdown's gonna be over.
    Marty Gilbert : And then what?
    David Levinson : Checkmate.
    Marty Gilbert : Oh, my God. Oh my God! I gotta call my brother, I'd better call my housekeeper, I gotta call my lawyer. Nah, forget my lawyer.
  • Jeff Goldblum, Harvey Fierstein, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Julius Levinson : Dis-moi... Toi qui es si malin, comment as-tu passé 8 ans au MIT pour te retrouver dépanneur de câble ?

  • (en) Julius Levinson : So tell me something: you're so smart, how come you spent 8 years at M.I.T. to become a cable repairman?
  • Judd Hirsch, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Président Thomas J. Whitmore : Pendant la guerre du Golfe, on savait ce qu'on avait à faire. C'est juste… plus compliqué maintenant.

  • (en) President Thomas J. Whitmore : In the Gulf war, we knew what we had to do. This is just… not simple any more.
  • Bill Pullman, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Julius Levinson : John Lennon. Un mec intelligent. Abattu par derrière, très triste.

  • (en) Julius Levinson : John Lennon. Smart man. Shot in the back, very sad.
  • Judd Hirsch, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Président Thomas J. Whitmore : Monsieur. Indépendamment de ce que vous avez pu lire dedans les tabloids, il n'y a jamais eu de vaisseau spatial récupéré par notre gouvernement. Je vous assure. Il n'y a pas de Zone 51. Il n'y a pas de vaisseau spatial récupéré.
Albert Nimziki : Excusez-moi, Monsieur le Président… C'est pas entièrement vrai.

  • (en) Président Thomas J. Whitmore : Sir. Regardless of what you may have read in the tabloids, there have never been any spacecraft recovered by our government. Take my word for it. There's no Area 51. There is no recovered spaceship.
    Albert Nimziki : Excuse me, Mr President… That's not entirely accurate.
  • Dans le doublage, la réponse de Nimziki est « Ce n'est qu'une partie de la vérité. »
  • Bill Pullman, James Rebhorn, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Albert Nimziki : Je ne suis pas juif.
Julius Levinson : Personne n'est parfait.

  • (en) Albert Nimziki : I'm not Jewish.
    Julius Levinson : Nobody's perfect.
  • James Rebhorn, Judd Hirsch, Independence Day (1996), écrit par Dean Devlin, Roland Emmerich (trad. sous-titrage)


Autres projets: