Hervé Juvin

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikipedia-logo-v2.svg
Wikipédia propose un article sur : « Hervé Juvin ».

Hervé Juvin (1956), écrivain, essayiste, auteur de « La Grande Séparation ».

Citations[modifier]

La nation était le meilleur antidote au choc des civilisations. Par la frontière et l'exigence de la citoyenneté, on était parvenu à faire vivre côte à côte des gens très différents de par leur foi religieuse ou leur appartenance. Qui de plus français qu'un Lévi-Strauss ou qu'un Léopold Sedar Senghor ? Quand vous enlevez le couvercle de la nation, vous rêvez de la concorde planétaire, mais vous récoltez la guerre de tous contre tous.

  • « Je suis nobody, entretien avec Hervé Juvin », Propos recueillis par Eugénie Bastié, revue Limite, nº 2, janvier 2016, p. 80


Nous vivons une grande extinction de la diversité humaine, confronté à l'uniformisation que l'être de la technique et du marché impose. Toutes les cultures sont confrontées à autre chose, qui n'est pas une culture, et qui les menace toutes: l'impérialisme technico-marchand.

  • « Je suis nobody, entretien avec Hervé Juvin », Propos recueillis par Eugénie Bastié, Revue Limite, nº 2, janvier 2016, p. 82


Nous sommes la première civilisation qui ne propose plus de modèle de vie bonne, plus de contenu, seulement cette forme vide qu'est l'argent. Nous ne sortirons pas de l'obsession de l'économie par l'économie, mais par la foi, la poésie, par le désir des choses qui n'ont pas de prix. la question n'est pas "si", mais "quand".

  • « Je suis nobody, entretien avec Hervé Juvin », Propos recueillis par Eugénie Bastié, Revue Limite, nº 2, janvier 2016, p. 83