Henry Kuttner

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henry Kuttner (1915 — 1958) est un écrivain américain de science-fiction. Il a aussi écrit avec Catherine Lucille Moore, son épouse, sous le pseudonyme de Lewis Padgett.

Le Monde obscur, 1946[modifier]

La guerre est une folie qui nous sépare de nos plus importantes obligations.
  • Le Monde obscur, Henry Kuttner (trad. A. Modlinger), éd. Albin Michel, 1972, p. 11


Il y a des mondes de probabilités qui divergent dans le cours du temps mais qui sont presque identiques jusqu'au moment où le cours du temps se sépare en deux.
  • Le Monde obscur, Henry Kuttner (trad. A. Modlinger), éd. Albin Michel, 1972, p. 40


Les hommes et les femmes doués d'un pouvoir doivent diriger ce pouvoir vers un but détaché d'eux-mêmes.
  • Le Monde obscur, Henry Kuttner (trad. A. Modlinger), éd. Albin Michel, 1972, p. 177


La musique possède une puissance. Personne aujourd'hui ne peut dire quel son fit tomber les murs de Jéricho ; mais les hommes l'ont su un jour.
  • Le Monde obscur, Henry Kuttner (trad. A. Modlinger), éd. Albin Michel, 1972, p. 184


Les Mutants, 1953[modifier]

Le milieu est aussi important que l'hérédité.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 35


La nature tombe rarement juste du premier coup.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 36


Dans l'esprit païen des bêtes les plus primitives, bat le pouls tout-puissant de l'auto-protection, instinct puissant sourd à la raison.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 47


Une culture nouvelle connaît inévitablement des conflits.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 73


Nul n'est jamais entièrement heureux.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 81


La meilleur façon de préserver un secret est de paraître n'en point posséder.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 94


Les relations véridiques sont indispensable à une vie complète.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 96


Les normes humaines sont arbitraires.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 108


Et entraver l'esprit, c'est pire qu'entraver le corps, c'est emprisonner l'âme elle-même.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 151


Une des particularités des paranoïaques est d'être attirés par ce qu'ils méprisent.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 198


Il y a des responsabilités que l'on ne peut supporter qu'au sein de l'action.
  • Les Mutants, Henry Kuttner (trad. Frank Straschitz), éd. Le Masque, 1974, p. 209


Vénus et le titan, 1957[modifier]

Tout individu antisocial peut devenir éminemment social dans le milieu qui lui convient.
  • Vénus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 59


L'inconscient dirige toujours la conscience vers la conclusion la plus logique, celle qui est toute tracée par les sillons d'expériences parallèles.
  • Vénus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 90


Le vice, à travers les âges, changent moins que la vertu.
  • Vénus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 92


C'est difficile de soutenir un regard, sans protection, quand on a quelque chose à cacher.
  • Vénus et le titan, Henru Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 112


Les gens qui dirigent sont toujours conservateurs. Pour eux tout changement ne peut que leur faire du tort.
  • Vénus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 130


Une erreur ne signifie pas l'échec.
  • Vénus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 193


L'avenir est dans l'esprit de l'homme.
  • Vénus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 207


Le temps des vrais ennuis, c'est quand on n'en voit pas.
  • Vévus et le titan, Henry Kuttner (trad. Jean-Claude Dumoulin), éd. Gallimard, 1978, p. 228