Helmuth James von Moltke

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Helmuth James von Moltke

Helmuth James, comte (Graf) von Moltke, né le 11 mars 1907 au château de Creisau (Silésie), mort le 23 janvier 1945 à Berlin, est un membre fondateur du Cercle de Kreisau. Il était le petit-fils du général Helmuth von Moltke (1848-1916), chef du grand-état major en août-septembre 1914, et le cousin de Claus von Stauffenberg qui participa au complot du 20 juillet 1944.

Citations rapportées de Helmuth James von Moltke[modifier]

Mon cœur, ma vie est achevée, et je peux dire de moi : il est mort vieux et rassasié de vie […] La mission que Dieu m'a confiée est achevée. Nous allons découvrir s'il veut me donner une nouvelle mission. C'est pourquoi, efforce-toi silencieusement de sauver ma vie dans l'hypothèse où je survivrais au jour d'aujourd'hui.

  • Lettre à son épouse après les audiences
  • Ils étaient allemands contre Hitler, Philippe Meyer, éd. L'âge d'homme, 2015  (ISBN 978-2-7067-1116-9), p. 127


Il accusa le « défaitisme » de la pensée de Moltke et sa volonté de retour aux principes chrétiens et éthiques que Freisler entendait sanctionner avant tout. Moltke a été heureux d'entendre l'accusation prendre ce chemin. On peut lire dans une de ses lettres d'adieu « Puisque nous devons mourir, alors je suis favorable à ce que nous mourions sur ce thème-là… Vivat Freisler ! »

  • Ils étaient allemands contre Hitler, Philippe Meyer, éd. L'âge d'homme, 2015  (ISBN 978-2-7067-1116-9), p. 128


Nous n'avons pas voulu faire usage de la violence… ; nous n'avons fait que penser… ; nous allons être pendus parce que nous avons pensé ensemble ; le national-socialisme a une telle peur des pensées de ces trois hommes (Moltke, Delp, Gerstenmaier), de leurs seules pensées, qu'il veut éliminer tous ce qu'elles ont contaminé.

  • Ils étaient allemands contre Hitler, Philippe Meyer, éd. L'âge d'homme, 2015  (ISBN 978-2-7067-1116-9), p. 128


Pour nous, l'image de l'Europe d'après-guerre dépendra de la façon dont nous pourrons rendre à nos concitoyens le respect de l'homme.

  • Ils étaient allemands contre Hitler, Philippe Meyer, éd. L'âge d'homme, 2015  (ISBN 978-2-7067-1116-9), p. 204


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :