Greg Egan

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.

Greg Egan, né en 1961, est un écrivain de science-fiction australien spécialisé en hard science-fiction.

Citations[modifier]

Isolation (Quarantine), 1992[modifier]

Être obligée de rester dans le bâtiment ne semble pas la déranger ; elle passe la majeure partie de son temps à lire. « C’est ce que je ferais de toute façon, dit-elle. Et si j’arrive à oublier que je n’ai pas le choix, la situation est parfaite : calme, tranquillité – et une climatisation qui marche ; c’est mon idée du paradis. »
  • Isolation (1992), Greg Egan (trad. Francis Lustman, Quarante-Deux), éd. DENOËL, 2000, chap. 8, p. 131


La Cité des permutants (Permutation City), 1994[modifier]

L’évolution était une promenade à l’aveuglette dans un champ de mines et non une trajectoire ascendante préprogrammée vers la « perfection ».
  • La Cité des permutants (1994), Greg Egan (trad. Bernard Sigaud), éd. LAFFONT, 1996, chap. 4, p. 93


Un cerveau de la taille d’une planète..., et moi qui compte jusqu’à dix. Paul se remémora la peur ancestrale — naïve et paranoïaque — qu’un jour tous les ordinateurs en réseau du monde donnent spontanément naissance à un hyperesprit à l’échelle du globe ; n’empêche qu’il était très certainement la première intelligence de taille planétaire sur Terre. Il n’avait pourtant pas tellement l’impression d’être un genre de Gaïa numérique. Il se sentait comme un être humain ordinaire assis dans une pièce de quelques mètres de large.
  • La Cité des permutants (1994), Greg Egan (trad. Bernard Sigaud), éd. LAFFONT, 1996, chap. 12, p. 168


Il tenta de déchiffrer l’expression du clone, sans y parvenir : il n’y vit que le reflet de sa propre inertie croissante. Pirandello avait dit qu’il était impossible de ressentir d’émotion véritable en se regardant dans un miroir. Peer décida de le prendre comme un bon signe.
  • La Cité des permutants (1994), Greg Egan (trad. Bernard Sigaud), éd. LAFFONT, 1996, chap. 18, p. 241


Citations rapportées[modifier]

Citations sur[modifier]

Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :