Goulven Mazéas

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher

Goulven Mazéas (15 mars 1895 - 1981) est une personnalité politique française.

Or trop de peuples s'ignorent, car la vérité n'est pas l'histoire enseignée dans les manuels. C'est, trop souvent, l'histoire travestie, la leçon travestie, la leçon dictée à seule fin d'assoir les peuples auxquels il faut inoculer l'ignorance d'eux-même. La vérité, c'est que nos maitres de l'heure nous arrachent morceau par morceau le sentiment de ce que nous sommes afin de nous remplir d'un ardent amour pour une prétendue patrie, patrie marâtre déjà adoptée par ceux qui ignorent leur mère patrie. Cet enseignement est généralisé non seulement dans le cas de chaque État impérialiste, mais jusque dans les colonies les plus éloignées ; et les Toucouleurs eux-même se convainquent du devoir qui consiste à toujours être prêt à mourir pour la mère-patrie d'Europe.

  • (fr)« La Bretagne Fédérale. Breiz Kevredel », Goulven Mazéas, La Bretagne Fédérale, nº 1, novembre 1931, p. 5-6 (lire en ligne)


Nous dénonçons ces hypocrisies, ces mensonges, exploités pour des fins inavouables. Nous savons, pour en avoir été les cobayes, où mènent les expériences de cette nature ; nous de voulons pas de nouveau 1914! Le sang qu'on nous a déjà fait verser ne témoigne rien, si ce n'est qu'on nous a déjà fait fausse route, que nous avons peut-être renié une nationalité effective pour adopter une nationalité fictive à laquelle notre sang, notre race sont complètement étrangers. Il témoigne en tout cas que nous avons donné le meilleur de nous en pure perte, au plus grand profit des exploiteurs internationaux des peuples, pour n'en tirer que deuils et indigence.

  • (fr)« La Bretagne Fédérale. Breiz Kevredel », Goulven Mazéas, La Bretagne Fédérale, nº 1, novembre 1931, p. 6 (lire en ligne)


Manifeste des bretons fédéralistes, 1938 (avec Morvan Marchal)[modifier]

Notre mouvement ne s'affirme donc respectueux d'aucune croyance ; elles lui sont indifférentes ; croire à Teutatès, Boudha ou Jésus ne concerne que le cœur de chacun. Les Fédéralistes, au nom de la Raison, veulent le divorce définitif entre la Bretagne et l'Église .

  • Manifeste des bretons fédéralistes, Y. Gestalen, Morvan Marchal, Ronan Klec'h, Bayern du Kern, Raphaël Tullou, Goulven Mazéas, éd. Ligue bretonne fédéraliste, 1938, p. 5


La Bretagne n'est, anthropologiquement parlant, que fort peu nordique. La race n'étant qu'une discrimination physique ne correspondant nulle part aux divisions linguistiques ou nationales, il n'y a jamais eu, il n'y a pas, il ne peut y avoir en Bretagne de mise à l'index contre l'un quelconque de ses enfants sous des prétextes anthropologiques .

  • Manifeste des bretons fédéralistes, Y. Gestalen, Morvan Marchal, Ronan Klec'h, Bayern du Kern, Raphaël Tullou, Goulven Mazéas, éd. Ligue bretonne fédéraliste, 1938, p. 6


Le national-socialisme allemand nie également l'importance et les droits de la personne humaine. Il aggrave la servitude fasciste par l'ingérence dans sa politique de concepts raciste, antiscientifiques et périmés. Il atteint par cela un degré plus considérable d'inhumanité, en basant les droits du citoyen sur des caractéristiques zoologiques plus que contestables.

  • Manifeste des bretons fédéralistes, Y. Gestalen, Morvan Marchal, Ronan Klec'h, Bayern du Kern, Raphaël Tullou, Goulven Mazéas, éd. Ligue bretonne fédéraliste, 1938, p. 10


Un racisme breton est d'autant plus grotesque que notre pays, par sa situation péninsulaire, fut toujours une terre de refuge où les éléments anthropologiques les plus divers se sont confondus. Faire dépendre l'esprit de la forme du crâne ou de la couleur des cheveux, non seulement est d'un matérialisme puéril, mais encore absolument injustifiable dans une Bretagne aussi variée en matière d'ethnologie.

  • Manifeste des bretons fédéralistes, Y. Gestalen, Morvan Marchal, Ronan Klec'h, Bayern du Kern, Raphaël Tullou, Goulven Mazéas, éd. Ligue bretonne fédéraliste, 1938, p. 10


l'association des producteurs, groupés en leurs syndicats locaux, régionaux ou nationaux, doit être la base de l'organisation économique futures. C'est aux mains des syndicats et non de l'État que doivent être remis les moyens de productions nécessaires à l'édification de la société de demain.

  • Manifeste des bretons fédéralistes, Y. Gestalen, Morvan Marchal, Ronan Klec'h, Bayern du Kern, Raphaël Tullou, Goulven Mazéas, éd. Ligue bretonne fédéraliste, 1938, p. 13


L'abominable équivoque dans laquelle se débat le mouvement breton actuel nous créé l'impérieux devoir de regrouper ceux de nos compatriotes qui ne veulent pas confondre Bretagne et Église, Bretagne et réaction, Bretagne et parti-pris puéril anti-français, Bretagne et capital, et encore moins Bretagne et racisme.

  • Manifeste des bretons fédéralistes, Y. Gestalen, Morvan Marchal, Ronan Klec'h, Bayern du Kern, Raphaël Tullou, Goulven Mazéas, éd. Ligue bretonne fédéraliste, 1938, p. 14


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :