Georges Duby

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Georges Duby, 1980
Georges Duby, 1980

Georges Duby, né le 7 octobre 1919 à Paris, mort le 3 décembre 1996 au Tholonet près d'Aix-en-Provence, est un historien français spécialiste du Moyen Âge, professeur au Collège de France de 1970 à 1991.

Citations[modifier]

L'histoire continue, 1991[modifier]

Il arrive que l'historien découvre inopinément beaucoup de ce qu'il cherche lorsqu'il sort de sa chambre et regarde autour de lui. […] Ce que je cherchais dans mes courses à travers les champs et les bois, c'était une bonne prise, concrète, sur le réel.
  • L'Histoire continue, Georges Duby, éd. Odile Jacob, 1991, p. 49-51


Émissions télévisées[modifier]

Henri de Turenne : Le monde des Francs, un monde primitif et brutal, Georges Duby, professeur au collège de France, le connait bien. Pour lui, pas de question, la civilisation était du côté des Arabes.
Georges Duby : Incontestablement. Incontestablement, l'aire de la méditerranée orientale et du sud était une aire de civilisation infiniment supérieure à celle de la Gaule. Et spécialement de la Gaule austrasienne. La région de Poitiers, la région de Clermont-Ferrand, la région de Marseille conservaient encore beaucoup de vestiges de la romanité mais dès qu'on s'avançait du côté de Reims, côté de Metz, du coté de Verdun, on s'enfonçait dans ces forêts et par conséquent on entrait dans une civilisation extrêmement rustique, une civilisation du bois, une civilisation de l'arme de fer, extraordinairement puissante mais de la sauvagerie la plus totale.


Poitiers marque une étape majeure, Poitiers c'est le moment où l'expansion musulmane vient buter contre quelque chose de dur qui s'oppose à elle. Et justement ce quelque chose de dur va se développer et finalement reprendre quelque générations après la contre-offensive ; et les descendants des compagnons de Charles Martel vont sortir de ces clairières, élargis, plus riches d'hommes et au 11e siècle vont à leur tour franchir les Pyrénées, s'emparer des trésors de l'Islam, et notamment de son savoir. Lorsque les croisés entreront dans Tolède, que trouveront-ils, accumulés par les Berbéro-arabes de la civilisation de Cordoue ? Des bibliothèques, des bibliothèques renfermant, traduites en arabe, toutes les œuvres mathématiques, physiques, médicales, philosophiques de la Grèce. Ils vont trouver Euclide, Ptolémée, Aristote… Et ils vont s'emparer de cela et c'est précisément de cet héritage que l'Occident, l'Occident rural, forestier va se servir pour mettre sur pied une construction à la fois scientifique et technologique dont nous vivons encore.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :