George Montandon

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

George-Alexis Montandon est un universitaire français d'origine suisse, né à Cortaillod (Suisse) le 19 avril 1879.

Il serait mort exécuté par la Résistance en 1944 à Clamart, bien que cette fin ait été mise en doute par son ami Louis-Ferdinand Céline. Ethnologue au Musée de l'Homme, il fut l'une des cautions scientifiques du racisme avant la Seconde Guerre mondiale.

L'ethnie juive, 1933[modifier]

La contradiction qui s'élève régulièrement entre ceux qui nient une race juive et ceux qui déclarent les Juifs facilement reconnaissables, se résout aisément. Aujourd'hui les Juifs forment avant tout une ethnie, une raison sociale, et non une race uniforme. Mais, là où ils se trouvent, ils constituent des groupes somatiques dont les individus sont fréquemment discernables. Selon les contrées, ces groupes somatiques sont à rattacher à telle ou à telle autre race [...]
  • La race, les races. Mise au point d'ethnologie somatique, George Montandon, éd. Payot, 1933, p. 262


L'ethnie française, 1935[modifier]

Parler de race française, c'est ne pas savoir ce qu'est une race. Il n'y a pas de race française. Il y a une ethnie française, dans la constitution somatique de laquelle entrent les éléments de plusieurs races.


[N]on seulement les Berbères et les Arabes sont des Europoïdes, mais, comme les Espagnols, comme une partie des Français et des Italiens, ils appartiennent à la même race méditerranéenne.
  • Sur la population d'Afrique du Nord (Berbères, Arabes et colons européens)


[A]u contraire de ce qui ce passe pour la Presqu'île Ibérique, pour la Scandinavie, à un moindre degré pour l'Allemagne, la France, considérée racialement, ne forme pas une race. La population de la France est une juxtaposition et un mélange d'éléments provenant de diverses races et le mélange a eu des résultantes si diverses, typologiquement et topographiquement, qu'on peut dire le tableau racial de la France kaléidoscopique. [...] Il n'est donc pas invraisemblable que le tumulte des races en France conditionne ce tumulte des esprits que l'on y mentionne depuis les temps les plus reculés.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :