Fraternelle

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Dans la franc-maçonnerie française, une fraternelle est une association indépendante des obédiences maçonniques qui regroupe des francs-maçons de même profession ou de mêmes affinités, sans tenir aucun compte des éventuels conflits qui peuvent opposer les obédiences dont ils sont membres.

Citations[modifier]

« {{{1}}} »

  • (fr) Trois points c'est tout, Fred Zeller, éd. Éditions Robert Laffont, 1976, p. 297


« {{{1}}} »

  • (fr) Trois points c'est tout, Jules Uhry cité par Fred Zeller, éd. Éditions Robert Laffont, 1976, p. 287


« Toute entreprise maçonnique qui tourne au réseautage, au « Rotary local » - et je n’ai rien contre le Rotary, dont j’ai été membre longtemps ! - est un échec conceptuel. C’est contraire à nos idées. Dans les années 50 et 80, il y avait des « fraternelles », qui existent toujours. Mais ce ne sont pas des loges. Le réseautage pour s’entraider et arriver professionnellement remonte au XVIIIe siècle, dans le reste de l’Europe, lorsque les francs-maçons étaient en lutte contre le catholicisme ; ils se serraient les coudes, dans la police, dans la magistrature. Mais en Suisse, cela n’a jamais existé. »


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :