Francis Carco

Citations « Francis Carco » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

François Carcopino-Tusoli, dit Francis Carco, est un écrivain, poète, journaliste et auteur de chansons français d'origine corse, né le 3 juillet 1886 à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et mort le 26 mai 1958 à Paris. Il était connu aussi sous le pseudonyme de Jean d'Aiguières.

Francis Carco 1923

Citation[modifier]

Je me promets de foutre, en pleine gueule des bourgeois, des romans musclés et pourris dont ils se lécheront les babines.

  • Lettre à Léopold Marchand, 17 octobre 1915
  • Dictionnaire des impertinents, Jean-pol Baras, éd. Numérique, 2015, p. [1] nc


Citation sur Francis Carco[modifier]

Prisonnier comme [les bagnards de Nouméa], mais prisonnier de lui-même, il n'a jamais pu s'évader. C'est toujours ainsi qu'il a vu le monde, observé les êtres, dans une brume de mélancolie que nul rayon de joie ne parvenait à percer.

  • de Roland Dorgelès
  • « Francis CARCO à Paris, L’Isle-Adam et ailleurs », nc, terresdecrivains.com, 14 aout 2003 (lire en ligne)