François-Bernard Huyghe

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François-Bernard Huyghe est un essayiste français né en 1951.

Citations[modifier]

Franchement, est-ce qu’un enfant de 8 ans croirait qu’on dépense tous ces milliards de dollars, qu’on emploie tous ces milliers de gens et tous ces dispositifs techniques pour arrêter quelques terroristes par an ? Il s’agit bien entendu à la fois d’espionnage économique ou géopolitique à très grande échelle. Quand vous écoutez le téléphone portable de Madame Merkel, ce n’est pas parce que vous avez peur qu’elle se convertisse au jihad.
  • Propos tenus en réponse à une question libellée ainsi : « Toutes ces écoutes au nom de la protection de la sécurité américaine, est-ce que ce discours tient encore en 2014 ? » Cet entretien est publié au moment où le président américain Barack Obama doit annoncer, plusieurs mois après le début des révélations du lanceur d'alerte Edward Snowden sur l'ampleur des dispositifs d'écoute mis en œuvre à travers le monde par le National Security Agency (NSA), une réforme des programmes de surveillance des télécommunications.


La désinformation consiste à propager délibérément des informations fausses en les faisant apparaître comme venant de source neutre ou amie pour influencer une opinion et affaiblir l'adversaire.

  • citation issue de l'ouvrage de l'auteur : l'Ennemi à l'ère numérique
  • « La Désinformation », Propos recueillis par Pauline Lecomte, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 84, mai-juin 2016, p. 6


Le complotisme correspond à un système mental ; il offre une relecture des événements sur la base d'une démarche a priori hypercritique (coïncidences bizarres, contradictions dans la « version officielle », etc.) mais qui aboutit à la conclusion que tout est truqué par des manipulateurs tout-puissants (services gouvernementaux, sociétés secrètes). Le problème de cette pseudo-explication est qu'un trucage de cette ampleur impliquerait beaucoup trop de monde, des milliers de complices parfaits et qui gardent le silence des années. […]
Plus généralement, « tout » ne peut avoir une cause unique, elle-même réductible à la volonté d'une minorité.

  • « La Désinformation », Propos recueillis par Pauline Lecomte, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 84, mai-juin 2016, p. 8


Ne confondons pas le « système » en place, au sens d'une réalité qui combine la soumission à des intérêts économiques ou sociaux et le pouvoir d'une nomenklatura politico-médiatique qui se présente comme autorité morale exclusive, et, d'autre part, un supposé « complot », thèse qui séduit incontestablement des groupes et des réseaux importants mais qui s'effondre sous l'inflation des explications concurrentes.

  • « La Désinformation », Propos recueillis par Pauline Lecomte, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 84, mai-juin 2016, p. 9


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :