Frédégonde

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chilpéric 1er et Frédégonde

Frédégonde (v. 545-597) reine de Neustrie après son mariage avec le roi mérovingien Chilpéric Ier.

Citations sur Frédégonde[modifier]

Frédégonde est l'archétype de la mauvaise reine, femme fatale, adultère, séductrice, sorcière, meurtrière... Il est frappant de trouver, sous la plume de Grégoire de Tours, notre principal informateur sur cette période du VIe siècle, mais aussi son ennemi politique, ce qui le rend sujet à caution s'agissant de Frédégonde, des arguments qui resserviront, quasi à l'identique, treize siècles plus tard, pour perdre Marie Antoinette.

  • « La reine Frédégonde et son auteur, entretien avec Anne Bernet », Virginie Tanlay, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 59, mars-avril 2012, p. 21


Belle, intelligente, décidée, implacable, dénuée de scrupules, elle avait surtout le tort de n'être qu'une paysanne gauloise et d'être parvenue à se faire épouser par le roi Chilpéric après l'élimination de deux reines de sang germanique, puis à imposer ses enfants au détriment de ceux de la première épouse. Qu'elle n'ait pas été franque signifie qu'elle ne possédait aucun appui naturel et familial et qu'elle se fit toute seule, ce qui est remarquable.

  • « La reine Frédégonde et son auteur, entretien avec Anne Bernet », Virginie Tanlay, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 59, mars-avril 2012, p. 21


Elle a à son actif quelques crimes politiques bien pensés, et en général bien exécutés. pas autant toutefois, qu'on ne lui en a prêté, car ses adversaires ont noirci son image au-delà de toute vraisemblance. Amante, épouse, mère, souveraine, elle ne donne jamais dans la médiocrité. Il y a quelque chose en elle qui me fait penser à la Hauteclaire du Bonheur dans le crime de Barbey d'Aurevilly. Comme telle, elle ne saurait laisser indifférent.

  • « La reine Frédégonde et son auteur, entretien avec Anne Bernet », Virginie Tanlay, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 59, mars-avril 2012, p. 21


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :