Flûte

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Sommeil de l’Enfant Jésus (détail), par Francesco Trevisani, au Musée du Louvre.

Le terme flûte désigne tous les instruments à vent dont le souffle de l'interprète se brise sur un biseau.

Citations[modifier]

La musique de l'orgue à bouche paraît merveilleuse. On aime à l'écouter, par exemple, lorsqu'on se promène en voiture au clair de lune. Cependant, l'instrument est encombrant et la manière dont on s'en sert est déplaisante. Quelle figure a celui qui en joue ! Mais à ce propos, il faut dire qu'avec la flûte traversière, également, il y a bien des façons de souffler qui n'embellissent pas le musicien.
  • Notes de chevet (~995-1005), Sei Shōnagon (trad. André Beaujard), éd. Gallimard / Unesco, 2007, p. 232


Un âne, en broutant ses chardons,
Regardait un pasteur jouant, sous le feuillage,
D'une flûte dont les doux sons
Attiraient et charmaient les bergers du bocage.
Cet âne mécontent disait : Ce monde est fou !
Les voilà tous, bouche béante,
Admirant un grand sot qui sue et se tourmente
A souffler dans un petit trou.

  • « L'âne et la flûte », dans Œuvres, Florian, éd. Firmin-Didot, 1865, p. 129


On dit pour se moquer d'un homme qui raisonne mal, qu'il raisonne juste et quarré comme une flûte.
  • Dictionnaire comique, satyrique, critique, burlesque, libre et proverbial, Philibert Joseph Le Roux, éd. Beringos, 1752, t. 2, p. 172


Prends garde, douce amie, à la Thessalienne
Qui s’accoude le soir, auprès de la fontaine
A jouer de la flûte en se penchant sur l’eau,

  • « Cautus Incautae », dans Les jeux rustiques et divins, Henri de Régnier, éd. Mercure de France, 1897, p. 34


La flûte exige une exacte position du tronc, des bras, des doigts, un placement précis des lèvres et du souffle. Quelques millimètres d'écart, tout change. Un peu plus un peu moins d'air, de langue, de tension des lèvres, d'avancement des dents, de salive, d'inclinaison de tête, un peu plus un peu moins de souplesse du pouce, de pression des doigts, un peu plus un peu moins, surtout, de présence de soi, de rassemblement, de cohésion, de nouveau tout passe d'un monde à un autre. De l'aérien à l'englué, ou inversement du boueux au parfait.
  • Dernières nouvelles des choses, Roger-Pol Droit, éd. Odile Jacob, 2003, p. 190


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :