Farhad Khosrokhavar

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Farhad Khosrokhavar en 2014.

Farhad Khosrokhavar (en persan: فرهاد خسروخاور), né le 21 mars 1948 à Téhéran, est un sociologue franco-iranien, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Radicalisation, 2014[modifier]

Le domaine délimité par le terrorisme couvre en grande partie celui de la radicalisation.
  • Radicalisation, Farhad Khosrokhavar, éd. Maison Des Sciences De L'homme, coll. « Interventions », 2014  (ISBN 2735117561), « Sens et enjeux de la notion de radicalisation », p. 17


L'islam mythifié, une fois qu'on est radicalisé, autorise la généralisation de la violence contre ceux ou celles qui se trouvent sur son chemin de déviance. Après l'adhésion à l'extrémisme religieux, la violence devient la voie royale de la réalisation de soi en tant que chevalier de la foi contre un monde impie. La radicalisation par le religieux exhorte à la violence sans limites au nom de la pureté d'une foi dont la réalisation suppose l'élimination d'autrui, paragon de la mécréance.
  • Radicalisation, Farhad Khosrokhavar, éd. Maison Des Sciences De L'homme, coll. « Interventions », 2014  (ISBN 2735117561), « Le modèle européen de radicalisation », p. 117


La mondialisation est allée de pair avec un profond sentiment d'oppression et de frustration qui n'est plus idéologiquement encadré comme il l'était au temps de la guerre froide. Si l'on définit la citoyenneté comme l'intégration économique et socialr dans une société, la radicalisation — avec son expression la plus tangible, le terrorisme — est l'un des lieux où se joue le mal-être d'une partie des citoyens dans un monde dépourvu de réelle citoyenneté.
  • Radicalisation, Farhad Khosrokhavar, éd. Maison Des Sciences De L'homme, coll. « Interventions », 2014  (ISBN 2735117561), Conclusion, p. 185