Félix Archimède Pouchet

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Félix Archimède Pouchet.

Félix Archimède Pouchet, né le 26 août 1800 à Rouen et mort le 6 décembre 1872 dans la même ville, est un biologiste français avocat de l'hétérogénie, une théorie de génération spontanée et adversaire des thèses de Louis Pasteur.

Histoire des sciences naturelles au moyen âge, 1853[modifier]

Lorsque l'Espagne se trouva conquise par les Arabes, elle devint à son tour le principal foyer de la civilisation et des sciences. […] À cette époque de barbarie, où aucune production de l'art ne s'élevait dans l'Europe féodale et où nos barons ne savaient que s'abriter derrière leurs donjons et leurs créneaux, déjà le génie de l'islamisme couvrait les Espagnes de nombreux monuments, dans lesquels la richesse le disputait à l'élégance de la construction. Grenade, Tolède et Cordoue s'ornaient de palais somptueux, enrichis de marbres et d'or ; et à côté d'eux s'élevaient des écoles ouvertes à toutes les nations. C'était en présence de cette prospérité jusqu'alors inconnue ; c'était en goûtant les bienfaits du gouvernement le plus pacifique qu'ils eussent jamais eu que les vaincus se félicitaient de leur défaite. En parlant des Arabes, les Espagnols disaient souvent alors : « ils nous ont pris notre terre, mais ils l'ont couverte d'or. » C'est au VIIIe siècle que commence à poindre dans la péninsule ibérique, ce grand mouvement intellectuel qui devait bientôt la placer à la tête des autres nations. L'impulsion une fois donnée, elle se continua, et devint telle, qu'au Xe siècle l'Espagne possédait incontestablement le sceptre de la civilisation ; l'Europe entière en recevait alors toutes ses lumières.
  • Histoire des sciences naturelles au moyen âge, Félix Archimède Pouchet, éd. Baillère, 1853, École arabe, p. 444-445


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :