Eugène Huzar

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eugène Huzar (1820-1890) est un avocat français, auteur des essais La Fin du monde par la science (1855) et de L'Arbre de la science (1857).

La Fin du monde par la science (1855)[modifier]

La science fait l’industriel, et à son tour l’industriel fait le savant […]. C’est de cette action et de cette réaction réciproques que naît le progrès.
  • La Fin du monde par la science, Eugène Huzar, éd. Dentu, 1855, p. 49


L'Arbre de la science (1857)[modifier]

[…] dans cent ou deux cents ans le monde, étant sillonné de chemins de fer, de bateaux à vapeur, étant couvert d’usines, de fabriques, dégagera des billions de mètres cubes d’acide carbonique et d’oxyde de carbone, et comme les forêts auront été détruites, ces centaines de billions d’acide carbonique et d’oxyde de carbone pourront bien troubler un peu l’harmonie du monde.


Si nous sommes si exigeants envers la science, c’est qu'aujourd'hui la science tend à substituer son action aveugle à celle de la nature. […] Il faudrait d'abord prouver qu'elle [la nature] fait mal et ensuite que l'on fera mieux qu'elle.


Je ne fais la guerre ni à la science ni au progrès, mais je suis l’ennemi implacable d’une science ignorante, impresciente, d'un progrès qui marche à l'aveugle sans critérium ni boussole.