Eugène Ébodé

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Eugène Ebodé en 2014.

Eugène Ébodé est un écrivain camerounais, né le à Douala (Cameroun).

La transmission, 2002[modifier]

La résignation est un assommoir et la solitude une agonie avant le désastre.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 16


Le désir est à la base de tout. Si on le perd, la vie est achevée.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 20


On ne resplendit vraiment qu'après l'effacement d'une faute.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 25


Le panier des beaux-parents ne se remplit jamais.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 30


Si la parole donnée n'est pas respectée, tout devient mensonge et aucun langage ne peut réchauffer la vie.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 157


Il y a dans le mariage deux portes : celle qui donne vers les emballements et la porte de secours qu'on n'emprunte que pour renier ses choix.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 176


On amasse joies et trésors qui ne sont mésurables que par soi-même. L'essentiel est d'agir en vérité. Une œuvre de la nature qui s'étiole est une insulte à l'immuable beauté des êtres et des choses.
  • La transmission, Eugène Ébodé, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs », 2002  (ISBN 2-07-076637-3), p. 182


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :