Ernst Nolte

Citations « Ernst Nolte » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Ernst Nolte, né le 11 janvier 1923 à Witten (Rhénanie du Nord-Westphalie) et mort le 18 août 2016 à Berlin, est un historien et philosophe allemand.

Sur le bolchevisme et les fascismes[modifier]

La prise du pouvoir par les bolcheviques en 1917 met un minuscule parti ultradoctrinaire, sans culture de gouvernement et en dehors de toute coalition, à la tête de cet immense pays qu'est la Russie. Au lieu de prendre les mesures de leur territoire et de s'appuyer sur des élites antérieures pour le gérer au mieux, les nouveaux dirigeants mettent en pratique, partout où ils le peuvent, une guerre civile à l'échelle nationale et internationale avec l'ambition messianique et eschatologique de transformer le monde. [...] Les fascismes ne sont, en grande partie, que des réactions à cette menace bolchevique.

  • Phrase prononcée en marge d'un débat radiophonique, dans le cadre de l'émission Le Libre Journal de l'identité, animée par Alexandre Bouclay et Bruno Larebière, débat réunissant également l'historien Gilbert Merlio et le philosophe Alain de Benoist. Le débat radiophonique n'avait pas encore été diffusé sur l'antenne de Radio Courtoisie, lors de la mise sous presse du Choc du mois, à la mi-novembre 2008.
  • (fr)« 1914, 1917, 1922, 1923... : Un siècle de totalitarisme », Gabriel Giauque, Le Choc du mois (ISSN 0986-9727), nº 27, Novembre 2008, p. 26


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :