Aller au contenu

Emmanuel Mounier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Emmanuel Mounier.

Emmanuel Mounier (1905-1950) est un philosophe français. Il est le fondateur de la revue Esprit et à l’origine du courant personnaliste en France.

Révolution personnaliste et communautaire, 1935[modifier]

On pense beaucoup trop aux actes de violence, ce qui empêche de voir qu’il y a plus souvent des états de violence, — celui où chôment, meurent et se déshumanisent aujourd’hui, sans barricades, dans l’ordre, des millions d’êtres, — et que, de même que le tyran est le vrai séditieux, la vraie violence, au sens odieux de ce mot, c’est la permanence du régime.
  • « Révolution personnaliste et communautaire », Emmanuel Mounier (1935), dans Œuvres, Emmanuel Mounier, éd. Le Seuil, 1961, t. I : 1931-1939, p. 388


Le Personnalisme, 1949[modifier]

Lorsque la communication se relâche ou se corrompt, je me perds profondément moi-même : toutes les folies sont un échec du rapport avec autrui, — alter devient alienus, je deviens, à mon tour, étranger à moi-même, aliéné. On pourrait presque dire que je n’existe que dans la mesure où j’existe pour autrui, et, à la limite : être, c’est aimer.
  • Le Personnalisme (1949), Emmanuel Mounier, éd. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1992  (ISBN 2-13-044675-2), partie Les Structures de l’univers personnel, chap. II. La Communication, p. 34


La liberté ne se gagne pas contre les déterminismes naturels, elle se conquiert sur eux, mais avec eux.
  • Le Personnalisme (1949), Emmanuel Mounier, éd. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1992  (ISBN 2-13-044675-2), partie Les Structures de l’univers personnel, chap. V. La liberté sous conditions, p. 67


Celui qui se sent condamné à sa propre liberté, une liberté absurde et illimitée, n’a plus pour s’en distraire qu’à y condamner les autres, comme Caligula, jusqu’à la terreur.
  • Le Personnalisme (1949), Emmanuel Mounier, éd. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1992  (ISBN 2-13-044675-2), partie Les Structures de l’univers personnel, chap. V. La liberté sous conditions, p. 70


Il est vrai que la liberté ne doit pas faire oublier les libertés. Mais quand les hommes ne rêvent plus de cathédrales, ils ne savent plus faire de belles mansardes. Quand ils n’ont plus la passion de la liberté, ils ne savent plus édifier les libertés. On ne donne pas la liberté aux hommes, de l’extérieur, avec des facilités de vie ou des Constitutions : ils s’assoupissent dans leurs libertés, et se réveillent esclaves. Les libertés ne sont que des chances offertes à l’esprit de liberté.
  • Le Personnalisme (1949), Emmanuel Mounier, éd. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1992  (ISBN 2-13-044675-2), partie Les Structures de l’univers personnel, chap. V. La liberté sous conditions, p. 74


L’éveil de l’Afrique noire, 2007[modifier]

Vous pouvez parcourir l’Afrique d’un bout à l’autre ; dès que vous avez mis en confiance, vous êtes royalement reçu.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 89


La rencontre d’un autre homme est une sorte de mystère sacré, même s’il le croise simplement sur sa route.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 89


L’impatience n’est pas un sentiment africain.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 146


L’excès de pouvoir sollicitait les abus. Mais le bon sens et l’humanité, ou simplement l’intérêt bien compris, les neutralisaient souvent.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 160


Beaucoup d’ « évolués » ont perdu en France l’usage des langues africaines.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 169


J’aimerais que beaucoup d’Africains instruits se retournent vers ces sources profondes et lointaines de l’être africain, non pour se gorger de folklore et pour buter ensuite, désorientés, sur le monde moderne, mais pour regarder et éprouver les racines africaines de la civilisation eurafricaine de vos enfants et dégager les valeurs permanentes de l’héritage africain, afin que l’élite africaine ne soit pas une élite de déracinés.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 208


Le meilleur et le pire sont en chacun de nous.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 210


On peut savoir beaucoup en peu de temps. Mais les mœurs, une culture, une civilisation ne s’acquièrent qu’avec la longueur des années et des siècles.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 211


On ne force pas le temps.
  • L’éveil de l’Afrique noire, Emmanuel Mounier, éd. Presses de la Renaissance, 2007  (ISBN 978-2-7509-0317-6), p. 211



Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :