Elif Shafak

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Elif Shafak.

Elif Şafak (ou Elif Shafak) est née en 1971 à Strasbourg de parents turcs. Femme écrivain primée et best-seller en Turquie, Şafak écrit ses romans aussi bien en turc qu'en anglais. La critique note qu’elle mêle en permanence avec talent les traditions romanesques occidentale et orientale, donnant naissance à une œuvre à la fois « locale » et universelle. Féministe engagée, cosmopolite, humaniste et profondément imprégnée par le soufisme et la culture ottomane, Şafak défie ainsi par son écriture toute forme de bigoterie et de xénophobie.

Lait noir[modifier]

L'amour est un filtre qui rapproche ce qui est lointain et rend possible l'impossible. Un philtre qui, en une seule prise, nous fait adorer ce que nous avons abhorré, nous rappelle une par une nos bravades et nous fait ravaler nos grandes théories, qui nous ébranle dès qu'il nous saisit au poignet et ne lâche plus prise dès lors qu'il nous tient.
  • Lait noir, Elif Shafak (trad. Valérie Gay-Aksoy), éd. Phoébus, 2009, p. 204


Trois filles d’Eve (Three Daughters of Eve), 2018[modifier]

Donner un droit de vote égal aux ignorants, c’est comme offrir des allumettes à un gamin. La maison risque de bruler.
  • Trois filles d’Eve, Elif Shafak, éd. Flammarion, coll. « J’ai lu », 2018  (ISBN 9782081395688), p. 212


L’athéisme est un conte de fées pour ceux qui ont peur de la lumière.
  • Trois filles d’Eve, Elif Shafak, éd. Flammarion, coll. « J’ai lu », 2018  (ISBN 9782081395688), p. 287


Même dans les mariages heureux et les carrières réussies, il y a toujours un doute. On ne peut pas s’empêcher de se demander à quoi nos vies auraient ressemblé si nous avions choisi un autre chemin –ou des chemins, toujours au pluriel.
  • Trois filles d’Eve, Elif Shafak, éd. Flammarion, coll. « J’ai lu », 2018  (ISBN 9782081395688), p. 417


Le passé est un fardeau. A quoi bon se souvenir si on ne peut rien changer ?
  • Trois filles d’Eve, Elif Shafak, éd. Flammarion, coll. « J’ai lu », 2018  (ISBN 9782081395688), p. 445


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :