Doris Veillette Hamel

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Doris Veillette (1935-2019) est une journaliste, chroniqueuse et une féministe québécoise. Elle publia 199 chroniques intitulés "Interdit aux hommes" dans le journal Le Nouvelliste, entre le 7 avril 1970 et le 28 septembre 1974.

Fichier:Veillette,Doris (1935-2019).jpg
Doris Veillette-Hamel (1935-2019).

Citations[modifier]

Chronique « Interdit aux hommes », 1970[modifier]

L’humanité a ses faiblesses, et la femme est peut-être la faiblesse de I’homme!
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 10 avril 1970, p. 11


Ce ne sont pas les places des hommes que les femmes revendiquent, mais sa place propre au sein d'une société moderne.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 26 sept. 1970, p. 14


Si les jeunes terroristes possédaient une maman au cœur plein d’amour, ils ne penseraient pas à faire la révolution, mais à construire dans ce pays qui ne manque pourtant pas de coins à exploiter.

NDLR: Chronique publiée à la suite de l’assassinat du ministre québécois Pierre Laporte.

  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 20 oct. 1970, p. 18


La maman donne la vie dans tous les sens.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 1 octobre 1970, p. 12


La participation féminine, c’est dépasser les paroles pour passer à l’action.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 4 novembre 1970, p. 39


Dans ce siècle où la violence fuse de toutes les parties du monde, il est presque ridicule de demander aux gens d’être reconnaissants, mais les femmes doivent continuer à enseigner à leurs enfants d'être reconnaissants... en leur disant d'apprécier la plus petite chose qui vient d'autrui gratuitement.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 9 novembre 1970, p. 11


La simplicité du geste généreux peut redonner une joie de vivre à qui en a tellement besoin.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 8 décembre 1970, p. 19

Chronique « Interdit aux hommes », 1971[modifier]

Vous savez qu’il y a un temps pour faire une chose et un autre temps pour en jouir.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 4 janvier 1971, p. 18


Toute femme intelligente connaît les moyens féminins d’être libre.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 5 janvier 1971, p. 11


Souriez à la vie, dès ce matin et soyez assurée, madame, que cette vie vous sourira. Le présent appartient aux optimistes.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 5 janvier 1971, p. 11


Chronique « Interdit aux hommes », 1972[modifier]

La terre ne s’arrête pas de tourner, parce que vous êtes malheureux, aussi bien avaler vos larmes et sourire, même si la douleur est toujours cuisante.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 8 janvier 1972, p. 11


En éducation, il n’y a presque plus de règles immuables.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 27 janvier 1972, p. 25


Si les mamans savent garder ouverte la ligne qui les relie à l'amitié de leurs enfants, elles apprendront que les jeunes d'aujourd'hui sont formidables!
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 27 janvier 1972, p. 25


Que de joies ne sont-elles pas ressenties par les personnes qui donnent continuellement leur bonne humeur...
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 8 février 1972, p. 13


Pourquoi ne pas fêter les parents et ne pas ainsi séparer les fêtes des papas et des mamans?
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 8 février 1972, p. 26


L'homme n'a jamais prouvé sa force par les biens qu'il possède, mais plutôt par l'aide généreuse qu'il peut apporter à la société.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 10 juin 1972, p. 19


Chronique « Interdit aux hommes », 1973[modifier]

La femme, qui n'imite pas sa mère et sa grand-mère en étant mère et bonne épouse, ne peut que se fier à sa propre échelle des valeurs pour trouver un idéal de vie assez important à ses yeux pour être heureuse.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 24 mars 1973, p. 17


Il est certain que pour dialoguer, il faut, au départ, posséder un esprit ouvert.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 7 juillet 1973, p. 13


Cette société si dure, si inhumaine, elle est composée de vous et moi… Que faisons-nous pour aider un peu l’autre?
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 8 décembre 1973, p. 19


Drôle d’époque où la plupart des gens pauvres et déshérités des parties du monde pourraient vivre de ce que l’autre partie laisse dans son assiette… Et nous continuons à chanter la joie, la paix, l’amour… Y croyons-nous vraiment?
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 22 décembre 1973, p. 37


Chronique « Interdit aux hommes », 1974[modifier]

Nous avons besoin de relève dans les clubs de femmes de carrière. La jeune génération de femmes nous aide à nous rendre encore mieux compte de l’évolution que subit notre monde.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 4 mai 1974, p. 17


Les études supérieures ne sont pas uniquement, aujourd’hui, la clé d’or masculine.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 14 sept. 1974, p. 17


Oubliez ce qui vous a fait mal, c’est une recette de jeunesse, de santé et de bonheur...
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 21 sept. 1974, p. 25


Si les enfants trouvent la vie dure, ils trouvent que la famille a encore ses bons côtés.
  • « Chronique « Interdit aux hommes » », Doris Veillette-Hamel, Journal Le Nouvelliste, 28 sept. 1974, p. 13