Discussion:Christophe Rocancourt

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Citations à sourcer[modifier]

  • J'étais le miroir de leurs vanités.
  • Il n'y a pas plus de criminel que de victime. Business is business. Disons qu'avec moi le risque était plus grand qu'avec d'autres.
  • On est tous des grains de sable, dont on se souviendra à peine.
  • On est tous des imposteurs, parce qu'on essaye tous d'échapper à la réalité d'une manière ou d'une autre.
  • La réalité elle n'est pas très belle, non ? Moi je passais tout à l'heure, je regardais, sur un trottoir, je voyais quelqu'un qui avait une tente, sur le trottoir. On va mal, on va vraiment mal... On s'arrête même plus, on regarde, on dit « ah oui, c'est triste », on a un petit regard de compassion, mais, en fait, la vie elle continue... Donc il y a quand même quelque chose de vraiment très malsain dans cette démarche.
  • Quelqu'un qui est foncièrement honnête, on ne peut pas lui prendre de l'argent.
  • Les vrais escrocs ils sont au pouvoir, moi j'ai ramassé les miettes.
  • La seule chose qui m'inquiète, c'est la mort, le reste, on le vit pleinement.
  • J'aurai passé en tout douze ans en prison mais on va faire un film sur ma vie, alors ça vaut le coup.
  • J'ai le regret d'avoir passé autant d'années derrière les barreaux.
  • Je ne conseille à personne de suivre mon parcours. Parfois, des jeunes viennent me dire : je suis comme toi. Je leur réponds : très bien, prends-toi le mur d'en face, ça ira plus vite.
  • J'ai payé ma dette, j'ai même laissé un pourboire.
  • On doit prendre, sinon on vous donne rien.
  • Je ne suis pas un mythomane, je n'ai jamais été dupe.
  • J'ai 38 ans et j'en ai passé douze au placard. Il faudrait en plus que je laisse des excuses ? Ces excuses, qu'ils se les mettent dans le cul ! Je n'ai pas d'excuses à donner. Ils m'ont condamné et j'ai payé. Qu'est-ce que vous voulez de plus ? Que je baisse mon pantalon ?
    (url=http://www.brain-magazine.com/index.php?option=com_content&view=article&id=201:rocancourt-et-113-princes-de-la-rue&catid=17&Itemid=6 |titre=Rocancourt et 113 - Princes de la Rue |site=www.brain-magazine.com |consulté le=31 août 2010.)
  • Quand on va chez Ardisson, on n'y va pas par plaisir, on y va parce que ça arrange tout le monde. C'est un business.
  • Elle [Catherine Breillat] m'a effectivement avancé 650 000 euros, cela correspondait notamment aux avances de mon engagement en tant qu'acteur pour le film.

--Copyleft (discussion) 7 avril 2013 à 22:00 (CEST)