Didier Tauzin

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Didier Tauzin

Didier Tauzin, né le 24 septembre 1950 à Dakar, est un général de division de l'armée de terre.

Rebâtir la France[modifier]

Je m'engage aussi par objection de conscience : il m'est impossible de cautionner, ne serait-ce que par le silence, « ce changement de civilisation » que l'on veut nous imposer, car il détruirait la France, sa civilisation et l'homme.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 10


Il faut mettre fin au régime désastreux des partis et refonder la politique comme service de l'homme, de la famille et de la nation, car là est sa seule vocation, sa seule légitimité. Pour cela, il est nécessaire de procéder à quelques réformes fondamentales à partir desquelles tout l'édifice national se mettra progressivement en place et l'espoir renaîtra.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 12


Soit affirmer que l'homme, tel que la nature ou Dieu l'ont créé, ne s'appartient pas, qu'il est revêtu d'une inaliénable dignité qui lui est conféré par son créateur, que sa nature est soumise à des lois inviolables et que la politique, l'économie, l'argent, la science, les technologies, etc. doivent être mis à son seul service, pour lui faciliter son développement intégral et sa recherche du bonheur.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 26


Soit laisser faire ceux qui ont décidé de s'affranchir du réel de l'homme et de la nature pour construire « un homme nouveau » et une « humanité nouvelle », « changer de civilisation ». A terme, ce choix autorise une infime minorité à détruire l'homme réel ou à se servir de lui comme d'un instrument de la puissance, de l'économie, des technologies, de la science, d'une ambition idéologique. Ce fut, au XXème siècle, le choix de Hitler, Staline, Mao Tsé-Toung, Pol Pot, avec les résultats que l'on connait.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 27


Dès lors, le coût, les compromis et les compromissions de la compétition électorale permanente ont réduit les partis à n'être plus que les jouets d'idéologues et de grandes fortunes, dont beaucoup appartiennent désormais à une oligarchie mondiale très puissante. Cette classe internationale de décideurs immensément riches, solidaires et de plus en plus apatrides, n'a, comme toute oligarchie à travers l'histoire, qu'un seul but : accroître encore et toujours sa richesse et accaparer ainsi la totalité des pouvoirs, pour en jouir à son seul profit.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 30


La laïcité est à l'origine chrétienne et ne peut se comprendre vraiment que dans le cadre de la culture chrétienne. « Laïcité » contient en effet le mot « laïc » qui désigne dans les églises chrétiennes celui qui n'a pas de fonction sacerdotale. Dans l'histoire, il s'est agi au Moyen Age de savoir qui, du pape ou de l'empereur, du seigneur ou de l'évêque, nommait l'autre et lui donnait son pouvoir. On a finalement formulé que l'État est souverain dans le domaine temporel et que les religions le sont dans le domaine de la conscience.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 44


Notre démocratie connait actuellement, du niveau local au niveau national, les trois dérives dans lesquelles tout système politique peut verser :

La dérive oligarchique, quand quelques-uns détournent le pouvoir à leur seul profit en manipulant les électeurs.
La dérive dictatoriale, quand l'autorité élue s'affranchit de la décision exprimée souverainement par le peuple.
La dérive totalitaire lorsque la démocratie est instrumentalisée, par exemple, pour imposer « un changement de civilisation »

  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 53


Il faut bannir cette Europe supranationale, financière, idéologique et inféodée aux États-Unis, que l'on nous impose aujourd'hui. Elle détruit les nations et elle est donc porteuse de conflits. Voulons-nous léguer à nos enfants « une guerre de Sécession » européenne ? Les nations sont la seule réalité politique ; aussi, c'est sur les nations qu'il faut construire l'Europe, mais sur toutes les nations européennes, « de l'Atlantique à l'Oural ».
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 84


Nous ne pouvons donc pas faire l'économie de ce partenariat global, en entraînant l'Europe si possible, seuls si nécessaire ; et nous le pouvons ! Outre cette nécessité, tout nous y pousse : la proximité géographique et les liens historiques, l'évidente complémentarité économique, la nécessité de protéger l'Afrique contre la prédation dont elle est victime depuis vingt-cinq ans, et ce « désir de France » que j'y constate chaque fois que j'y retourne.
  • Rebâtir la France, Didier Tauzin, éd. Mareuil, 2015, p. 86