Dictionnaire des idées reçues

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Le Dictionnaire des idées reçues ou Catalogue des opinions chics est un ouvrage littéraire inachevé de Gustave Flaubert qui regroupe sous forme de dictionnaire des définitions et aphorismes de son imagination, avec pour ambition de retracer les clichés qui circulent dans la société française à son époque. Il est publié à titre posthume en 1913 à l'issue d'un travail d'édition scientifique réalisé par Étienne-Louis Ferrère.

Citations[modifier]

ACADÉMIE FRANÇAISE. La dénigrer mais tâcher d'en faire partie, si l'on peut.


ACTRICES. La perte des fils de famille. Sont d’une lubricité effrayante, se livrent à des orgies, avalent des millions, finissent à l’hôpital. Pardon ! il y en a qui sont bonnes mères de famille !


ANTIQUITÉ et tout ce qui s'y rapporte, poncif, embêtant.


ARCHITECTES. Tous imbéciles. Oublient toujours l’escalier des maisons.


BIBLIOTHÈQUE. Toujours en avoir une chez soi, principalement quand on habite à la Campagne.


BUDGET. Jamais en équilibre.


CHATS. Les appeler "tigres de selon" (chic).
Leur couper la queue pour empêcher le vertigo.


FRANÇAIS. Le premier peuple de l'univers.


HERMAPHRODITE. Chercher à en voir.


HUGO (Victor). A eu bien tort, vraiment, de s'occuper de Politique !


INGÉNIEUR. La première carrière pour un jeune homme. — Connaît toutes les sciences


LATIN. Langue naturelle de l'homme.
Gâte l'écriture.
Est seulement utile pour lire les inscriptions des fontaines publiques.
- Se méfier des citations en latin, elles cachent toujours quelque chose de leste.


MELON. Joli sujet de conversation à table "Est-ce un légume ? Est-ce un fruit ?" Les Anglais le mangent au dessert, ce qui étonne.


POLYTECHNIQUE, rêve de toutes les mères (vieux). — Terreur du bourgeois dans les émeutes quand il apprend que l’École Polytechnique sympathise avec les ouvriers (vieux). — Dire simplement « l’École » fait accroire qu’on y a été.


WAGNER. Ricaner quand on entend son nom, et faire des plaisanteries sur la musique de l'avenir.


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :