Denis Vanier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denis Vanier (19492000) est un poète et parolier québécois. À mi-chemin entre les Beatniks et les poètes maudits, Vanier se fait le chantre de la provocation, de la damnation et de l'éternelle rébellion adolescente. Il meurt à 51 ans des suites du cancer. Le Grand prix du livre de Montréal lui est décerné la même année pour L'Urine des forêts (1999).


L'Urine des forêts (1999)[modifier]

Goûte à cette cire des candélabres
c'est l'érection de Dieu
qui se figera bientôt,

sa dernière coulée m'alourdit
comme une pesante retaille d'ange.

  • L'Urine des forêts, Denis Vanier, éd. Les Herbes rouges, 1999, Le candélabre, p. 25


La bouche brochée
devant les pieds d'une femme,
j'ai perdu le goût de l'amour et du soleil,
de l'orgue et des pistaches
le suprême m'a volé au vent [...]

  • L'Urine des forêts, Denis Vanier, éd. Les Herbes rouges, 1999, Passé date, p. 63


[...] le ciel est un linge sale
pour essuyer cette terre polluée
où nous faisions des châteaux de sable
avec nos mains de bijoux handicapés.

  • L'Urine des forêts, Denis Vanier, éd. Les Herbes rouges, 1999, La douleur des étoiles, p. 68


L'espoir est un cochon
qui mange le pain de l'âme
à même le plancher de la bouche
et la couronne des dents [...]

  • L'Urine des forêts, Denis Vanier, éd. Les Herbes rouges, 1999, L'espoir, p. 69