David Reich

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

David Reich, né le 14 juillet 1974 à Washington, est un biologiste américain et un généticien spécialiste et vulgarisateur de la génétique des populations.

Citations[modifier]

Les « blancs » ne sont pas issus d'une population qui existe depuis des temps immémoriaux, comme certains le croient. Au lieu de cela, les « blancs » représentent un mélange de quatre populations anciennes qui vivaient il y a 10 000 ans et étaient toutes aussi différentes les unes des autres que les Européens et les Asiatiques de l'Est d'aujourd'hui.
  • (en) "Whites” are not derived from a population that existed from time immemorial, as some people believe. Instead, “whites” represent a mixture of four ancient populations that lived 10,000 years ago and were each as different from one another as Europeans and East Asians are today.
  • David Reich, professeur de la Harvard Medical School, est un généticien dont le laboratoire est à l'origine des principales études sur l'ADN ancien depuis les années 2010,
  • (en) « How Genetics Is Changing Our Understanding of ‘Race’ », David Reich (trad. Wikiquote), The New York Times, 23 mars 2018 (lire en ligne)


Comment nous sommes devenus ce que nous sommes, 2019[modifier]

Cette conception séculaire de la « race » que les anthropologues réfutent depuis environ un siècle, a été infirmée ces dernières années pour des raisons toutes différentes, sur la la base des nouvelles données génétiques. (…) Les populations actuelles sont des mélanges des précédentes, elles-mêmes issues de mélanges antérieurs.
  • Comment nous sommes devenus ce que nous sommes — La nouvelle histoire de nos origines révélée par l'ADN ancien, David Reich, éd. Quanto, 2019, p. 23


(…) la reine Elizabeth II d'Angleterre n'a presque assurément aucun ADN de Guillaume de Normandie, son ancêtre de 24e génération, qui a conquis l'Angleterre en 1066. Certes, ce n'est pas forcément exclu mais, sur 24 générations, seuls quelque 1 751 de ses 16 777 216 ancêtres généalogiques ont pu lui transmettre un peu de leur ADN.
  • Comment nous sommes devenus ce que nous sommes — La nouvelle histoire de nos origines révélée par l'ADN ancien, David Reich, éd. Quanto, 2019, p. 41


En montrant que les lignes de démarcation génétiques qui prévalaient en Eurasie occidentale durant la période allant d'il y a 10 000 à il y a 4 000 ans étaient totalement différentes des actuelles, la révolution de l'ADN ancien a révélé que les classifications d'aujourd'hui ne reflètent pas d'unités biologiques « pures » ou fondamentales. Bien au contraire, ces divisions sont récentes et ont trouvé leur origine dans de multiples croisements et migrations. Tout porte à croire que les combinaisons vont aller de l'avant : l'hybridation est un principe fondamental de notre identité. Nous ne devons pas le nier, mais nous en réjouir.
  • Comment nous sommes devenus ce que nous sommes — La nouvelle histoire de nos origines révélée par l'ADN ancien, David Reich, éd. Quanto, 2019, p. 133


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :