David Homel

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

David Homel est un romancier et traducteur américain né en 1952.

Un singe à Moscou, 1995[modifier]

Si vous répondez à une question par une question, c'est simplement que vous ne pouvez supporter la réponse.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 39


Quand enfin on ouvre les yeux, ce qui à longtemps paru normal devient intolérable.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 48


D'abord on tente de se perdre dans les mystères du grand au-delà. Ensuite, si ça ne marche pas, on s'y met à cinq contre un.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 64


Parler de jalousie est aphrodisiaque, car c'est parler de possession.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 100


Si l'amour n'a rien d'autre à contempler que sa propre splendeur, il sera bientôt écœuré de douceur, fou de claustrophobie dans son boudoir.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 112


Tout nom est le nom d'un autre.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 130


Quel luxe, être perturbé. Avoir des problèmes imaginaires.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 170


Il y a des moments où l'Histoire nous met au défi. Notre façon d'y réagir révèle si nous allons avec ou contre elle.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 218


Il reste toujours quelqu'un ; sinon, si personne n'en réchappait, il n'y aurait pas d'histoires, et nous ne saurions rien des souffrances subies.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 258


On n'a pas besoin de dire les choses aux enfants, ils savent.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 293


Si vous vous êtes trouvé une fois du mauvais côté, jamais vous ne pouvez revenir complètement.
  • Un singe à Moscou, David Homel (trad. Christine Le Boeuf), éd. Actes Sud, 2003, p. 366


L'Analyste (The Speaking Cure), 2003[modifier]

Il est toujours périlleux de parler le premier.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 26


Chacun porte en lui les ferments du rôle qu'il jouera.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 28


Que faire de la nostalgie quand vous êtes choyé par le présent ?
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 29


Une guerre civile est une forme de psychose suicidaire. Qui, en effet, cherchez-vous à éliminer ? Votre ancien moi. Votre vieux moi. Vous même, un point c'est tout.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 60


Les amoureux se bercent tous de l'illusion de changer l'être cher.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 139


Mieux vaut être en colère que déprimé.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 190


Inviter des tiers à partager sa nostalgie, c'est risquer l'embarras.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 218


L'ennemi est si proche que parfois, c'est nous.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 252


Les guérisons sont toujours temporaires.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 253


Il vaut toujours mieux répondre à l'accolade d'un homme armé.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 283


Tout s'apprend, en particulier sur le tas.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin), éd. Leméac, 2003, p. 307


L'art a le don de vous créer des ennuis. Il vous distingue.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 318


La décision impose son propre rythme.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 353


La censure est une trappe qui donne sur le néant.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 377


Se battre, s'enfuir ou faire le mort : les trois choix dont dispose l'animal pour assurer sa survie.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 383


La dissociation cesse d'être utile dès l'instant où le mal qu'on vous fait prend fin. Il faut alors opérer un revirement complet et entreprendre de recoller les morceaux. C'est parfois l'œuvre de toute une vie.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 414


À l'asile, il y a toujours un patient qui se prend pour un médecin.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 418


La résilience suppose l'existence d'une communauté.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 439


Il y a des gens qui se donnent beaucoup de mal pour dire qu'ils n'ont besoin de rien.
  • L'Analyste, David Homel (trad. Lori Saint-Martin, Paul Gagné), éd. Leméac, 2003, p. 457


Le droit chemin, 2010[modifier]

Chaque texte est un monstre d'ingratitude. Au lieu de se contenter d'exister tout bonnement, il est toujours plus avide de l'essence de son créateur. N'écrivez jamais si vous pouvez vous en passer.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 56


Il n'existe pas de faits indifférents, car autrement pourquoi y rêverions nous ?
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 85


Nul se souvient véritablement de son enfance, époque mythique dont seules subsistent les histoires que nous nous racontons à son sujet.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 90


On dit que les morts veillent sur nous ; ainsi, on nie la mort.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 154


L'éducation, par le malaise, ça existe.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 255


L'art doit professer.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 267


Voilà comment les parents s'aliènent leurs enfants : en oubliant qu'ils ont été enfants eux aussi.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 337


Elle change. À chaque époque, elle prend des allures différentes. Mais l'histoire reste la même.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 354


Il ne faut jamais qu'on nie. Ça gâche tout. Si vous êtes dans le déni, niez ; n'admettez rien.
  • Le droit chemin, David Homel (trad. Sophie Voillot), éd. Léméac/Actes Sud, 2010, p. 357


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :