Daphne du Maurier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daphne du Maurier.

Daphne du Maurier (parfois francisé en Daphné) est une romancière britannique, née le 13 mai 1907 à Londres, décédée le 19 avril 1989 à Par en Cornouailles.

Recueil de nouvelles[modifier]

Les Oiseaux et autre nouvelles, 1952[modifier]

Les Oiseaux[modifier]

 Il criait pour se faire entendre par-dessus le frémissement d'ailes des mouettes.
Puis il vit le fou au-dessus de lui dans le ciel, prêt à foncer. Les mouettes firent le cercle, s'écartèrent, montèrent ensemble contre le vent. Seul, restait le fou. Un unique fou au-dessus de lui dans le ciel. Ses ailes se replièrent soudain contre son corps. Il tomba comme une pierre. Nat hurla, et la porte s'ouvrit. Il franchit le seuil en chancelant, et sa femme se précipita de tout son poids contre la porte.
Ils entendirent le choc sourd du fou tombant sur la terre.

Sa femme pansa ses blessures. Elles n'étaient pas profondes. Le dos de ses mains et ses poignets surtout avaient soufferts. S'il n'avait pas porté une casquette, elles auraient atteint sa tête. Quant au fou… le fou lui aurait fendu le crâne.
Les enfants pleurèrent, naturellement. Ils avaient vu le sang sur les mains de leur père.

  • Les Oiseaux et autres nouvelles (1952), Daphne du Maurier (trad. Denise Van Moppès et Florence Glass), éd. Albin Michel, 1953  (ISBN 978-2-253-09996-3), Les Oiseaux, p. 33


Les plus petits oiseaux étaient à présent devant les fenêtres. Il reconnut le léger tapotement de leurs becs et le frôlement de leurs ailes. Les éperviers dédaignaient les fenêtres. Ils concentraient leur assaut sur la porte. Nat écouta le bruit du bois qui se fendait, et se fendait, et se demanda combien de millions d'années d'expérience étaient accumulées dans ces petites cervelles, derrière ces becs pointus, ces yeux perçants, les dotant aujourd'hui d'un tel instinct pour détruire l'humanité avec toute l'adroite précision des machines.
  • Les Oiseaux et autres nouvelles (1952), Daphne du Maurier (trad. Denise Van Moppès et Florence Glass), éd. Albin Michel, 1953  (ISBN 978-2-253-09996-3), Les Oiseaux, p. 56


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :