Crying Freeman

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crying Freeman est un film américain réalisé par Christophe Gans et écrit par Christophe Gans et Thierry Cazals sorti en 1996.

Répliques[modifier]

Yo Hinomura / Freeman : Tout peut basculer si vite dans une vie. Si vite, que le passé s’efface comme un rêve.


Yo Hinomura / Freeman : Le regard d'un mort porte malheur à celui qui le croise.


Dialogues[modifier]

Shido Shimazaki : L'homme qui a assassiné mon fils, est dans votre ville. Et il est ici pour tuer le témoin, simplement parce qu'elle a vu son visage. C'est son code d'action.
Agent : Son code ? C'est quel genre de tueur ?
Shido Shimazaki : Il appartient à un ancien clan de guerriers chinois, nommé les « Fils du Dragon ». Il est leur exécuteur. Un solitaire, très puissant. Ils n'ont besoin de personne d'autre.
Détective Netah : Monsieur Shimazaki ne plaisante pas Messieurs. Les racines des Fils du Dragon sont très anciennes et très profondes. Il y a quatorze siècles, les Mandchous renversèrent l'Empereur de Chine et instaurèrent le règne de la terreur. Cent huit moines bouddhistes militants organisèrent une révolte. Les Mandchous les exterminèrent tous, sauf cinq. Ce furent ces cinq moines qui fondèrent la société « Fils du Dragon ». Ils devinrent les gardiens du peuple chinois en lutte contre l'injustice et l'oppression. Ils ont un tueur, le Freeman. La légende veut que le dragon s'incarne dans cet homme. Qu'il soit immortel. Son apparence change, il peut être chinois, ou américain ou japonais. Mais quelque soit sa couleur ou sa race, il est toujours le dragon, toujours le même homme, le meilleur des tueurs.


Emu O'Hara : Et tes larmes ?
Yo Hinomura / Freeman : Je ne sais pas. Chaque Freeman porte une malédiction particulière. Peut-être est-ce la mienne.