Corinne Maier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Corinne Maier

Corinne Maier, née le 7 décembre 1963 à Genève, est psychanalyste ; elle exerce à Bruxelles et à Paris. Elle est par ailleurs pamphlétaire.

Citations[modifier]

Bonjour paresse, 2004[modifier]

(...) selon un récent sondage IFOP, 17% des cadres français sont "activement désengagés" de leur travail, ce qui signifie qu'ils y ont adopté une attitude si peu constructive qu'elle s'apparente à du sabotage...
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 13


Il est clair que dans un monde où il est conseillé d'être souple, bien vu de changer son fusil d'épaule toutes les cinq minutes et en rythme avec les autres, l'individualiste est un vecteur d'ennui, brandon de la discorde. Aussi, on lui préfère le pleutre, le mièvre, l'obéissant, qui courbe le dos, joue le jeu, se coule dans le moule et, finalement, réussit à faire son trou sans faire de vagues.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 17


Ceux qui se comportent ainsi sont considérés par leurs collègues comme des cactus de bureau car la convivialité est exigée, sous forme de pots, de blagues convenues, de tutoiements et de bises hypocrites (toutes choses à simuler sous peine d'exclusion).
  • À propos des convenances d'entreprise et de ceux qui les refusent.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 19


Le vrai problème, c'est que la langue qu'elle parle nie l'individu en escamotant le style: aucun mémo, aucune note, ne doit trahir son auteur. Chaque texte est poli, afin que le rituel de la langue de bois, propre à chaque firme, soit respecté. Une manière d'écrire collective s'instaure. Que que soit le sujet traité, la matière est broyée par un rouleau compresseur. Elle n'est assumée par aucun locuteur, ne fait que reproduire des paroles déjà prononcées, et ne s'adresse donc pas à vous - pas étonnant qu'elle vous endorme! Elle offre l'exemple unique d'une langue qui a divorcé d'avec la pensée, mais qui n'est pas morte (pas encore) des suites de cette séparation.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 22


Le but est de faire croire à ceux qui savent ce que ces acronymes signifient qu'ils appartiennent à une minorité privilégiée, celle des initiés qui sont vraiment dans le coup. Il est pourtant bien inutile de mémoriser le sens de ces acronymes cryptés. Ils changent tout le temps, au rythme des restructurations successives dont la visée est de rebattre les cartes sans pour autant changer la donne (surtout pas!).
  • À propos de la prolifération d'acronymes dans une entreprise.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 25


On travaille pour faire bouillir la marmite ! Si les gens aimaient vraiment cela, ils travailleraient gratuitement.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 32-33
Quelle est l'origine de cette violence dans la firme, quand elle s'en prend à une victime précisément désignée? La plupart des cadres moyens désirant la même chose (une voiture de fonction, un niveau hiérarchique en plus, être coopté dans un comité de réflexion de décision super-important...), la rivalité monte comme une mayonnaise, s'exacerbe et finit par menacer la cohésion du groupe tout entier; cette concurrence engendre un conflit qui ne se résout que quand un bouc émissaire sort du rang.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 38


Le but est de faire savoir que vous savez faire savoir, et il sera toujours temps de voir si vous savez faire !
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 43


La philosophe Hannah Arendt le disait déjà: le capitalisme engendre du superflu, et c'est d'abord nous qui sommes superflus!
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 40


(...) la façon d'exercer l'autorité est la plus centralisée possible. Rares sont les décisions qui sont prises collectivement; l'entreprise a horreur du face-à-face, et refuse des discussions qui pourraient mener à des compromis grâce à la participation de toutes les parties aux différends. Et puis, la langue de bois est un discours à sens unique qui, confisquant la langue normale et la discréditant, n'admet pas de réplique: la communication est court-circuitée, et le salarié se trouve frappé d'aphasie.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 45-46


Aussi, quand une décision "tombe", la structure du pouvoir est tellement opaque qu'on en identifie rarement l'origine. Il est donc difficile de savoir auprès de qui exprimer son désaccord. Qui a décidé? Personne ne le sait. Y a-t-il un Autre inspiré et bienveillant qui tranche en privilégiant l'intérêt collectif? Non, mais beaucoup y croient et, par là, lui donnent consistance. Et c'est à cause de cet hypothétique personnage que nous démissionnons de nos prérogatives de salariés responsables!
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 46


Il faut dire que l'exclusion des travailleurs "âgés" et un moyen habile pour écarter les sources de contestation: le cinquantenaire est moins souple que le trentenaire qui décroche son premier emploi stable, et auquel on fait croire qu'il avait bien de la chance d'avoir été retenu pour le grand casting de la firme.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 49


Il est vrai que bouger est l'impératif catégorique d'un capitalisme dont la finalité est de rendre l'inutile à la fois indispensable et frelaté, et ce le plus vite possible.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 52


La stratégie, c'est simple, puisqu'il n'y a que deux choix possibles; du reste Fidel Castro, lider maximo des cubains, s'époumonait dans l'un de ses discours-fleuves des belles années (qui ne datent pas d'hier): "Il n'y a pas de troisième voie".
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 58


La définition de la stratégie d'entreprise est la suivante: on prend toutes les idées qu'on a déjà (c'est-à-dire n'importe quoi), on incorpore toutes les bonnes idées de la concurrence, et on touille.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 59


(...) des études prouvent que la vie familiale est un handicap pour la réussite professionnelle des femmes, tandis qu'elle constitue un atout pour les hommes: allez comprendre!
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 67


Si dans le monde du travail certains sont plus égaux que d'autres, la femme, elle, l'est moins que beaucoup. Elle gagne moins d'argent qu'un homme à niveau équivalent et peine à accéder aux postes à responsabilité; pourquoi ? Simplement parce qu'elle est peu visible au-delà de quoi ? Simplement parce qu'elle est peu visible au-delà de 18-19 heures, donc... peu disponible aux horaires stratégiques où l'entreprise serre les rangs et compte ses inconditionnels.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 67


Le management consiste à dépouiller le plus possible les plans, les chiffres, les organisations, les transactions, en somme toutes les décisions imaginables, de leurs facteurs émotionnels.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 71


(...) il y a la canaille, le cynique et le débile. La canaille, c'est celui ou celle qui se met à la place de l'Autre, c'est-à-dire qui prétend commander à la cause du désir pour les autres. La canaille essaie de faire la loi de ceux qui l'entourent, de les modeler. (...) Le cynique, par contre, n'a de loi que son bon plaisir, mais il ne tente pas de l'imposer aux autres (d'ailleurs les autres, il s'en fiche un peu) (...) Il consacre toute son énergie à sa passion; au grand jeu de la vie, il joue strictement "perso". (...) Ces deux personnages sont donc très différents du débile: docile, crédule, consentant, le débile (qui n'est pas forcément bête) se laisse capter dans le discours de l'Autre au point d'y être englué.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 79


Dans les entreprises (partout, en fait), il y a légion de ces parfaits exécutants, zélés, serviles avec les puissants, hautains vis-à-vis des autres, prompts à s'identifier au modèle qu'on leur propose. Au demeurant, aucune société ne fonctionnerait sans eux, et c'est précisément leur nombre qui rend tout réel changement improbable.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 79


A sa manière, on peut croire que l'entreprise pratique ce que l'anthropologue Marcel Mauss appelait le potlatch, qui consiste, dans des peuplades primitives, à amasser des surplus et des richesses très grandes afin de les dépenser en pure perte.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 90


Sois docile et souple. Le consensus est primordial; mieux vaut avoir tort en groupe que d'avoir raison tout seul. Ce qui compte, c'est d'avancer tous ensemble, peu importent la direction et les moyens employés. Quiconque osera émettre une opinion discordante se trouvera en état d'accusé au nom de l'intérêt général.
  • À propos des 10 commandements imposés au cadre moyen.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 108-109


Ne crois pas trop à ce que tu fais, ce serait inutile, voire antiproductif. Les individus qui prennent au sérieux les tâches qui leur sont confiées sont des empêcheurs de tourner en rond, voire des fanatiques, qui mettent en danger le système.
  • À propos des 10 commandements imposés au cadre moyen.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 109


Souvenez-vous que l'entreprise n'est pas le lieu de l'épanouissement, cela se saurait.
  • Parmi les contre-conseils donnés par opposition aux 10 commandements imposés au cadre moyen.
  • Bonjour paresse (2004), Corinne Maier, éd. Michalon, 2004  (ISBN 2-84186-231-3), p. 110


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :