Clemens August von Galen

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Clemens August von Galen

Clemens August Graf von Galen, né le 16 mars 1878 à Dinklage (Allemagne) et mort le 22 mars 1946 à Münster (Allemagne), est un prêtre catholique allemand, évêque de Münster en Allemagne de 1933 à 1946 et cardinal de l'Église catholique.

Citations de Clemens August von Galen[modifier]

Les journaux n'ont pas parlé de ces victoires honteuses remportées par les fonctionnaires de la Gestapo, sur des religieuses sans défense, des femmes allemandes sans protection ; ils n'ont rien dit des dommages que le Gouvernement Militaire a causés à la propriété de nos compatriotes. En vain a-t-on protesté de vive voix et par écrit.

  • La Rose blanche. Six Allemands contre le nazisme (1953), Inge Scholl (trad. Jacques Delpeyou), éd. Les éditions de minuit, coll. « Minuit double », 2015  (ISBN 978-2-7073-2051-3), p. 40


Nous ne pouvons pas combattre par les armes cet ennemi de l'intérieur qui s'acharne sur nous. Il ne reste qu'un moyen de résister : être forts et tenaces, demeurer fermes. Nous voyons maintenant clairement ce que cachaient ces idées qu'on prétend nous inculquer depuis quelques années. On a banni la religion de nos écoles, interdit nos réunions, et voici qu'on veut même s'en prendre à nos jardins d'enfants. Tout cela prenait source dans une haine profonde du christianisme, que l'on voudrait éliminer.

  • La Rose blanche. Six Allemands contre le nazisme (1953), Inge Scholl (trad. Jacques Delpeyou), éd. Les éditions de minuit, coll. « Minuit double », 2015  (ISBN 978-2-7073-2051-3), p. 41


On a commis ces crimes selon un plan bien établi. Par-là, on ne fait que suivre cette doctrine selon laquelle il faut anéantir toute vie inutile, c'est-à-dire tuer des hommes non coupables du moment qu'ils ne servent ni l'État ni le peuple. Voilà un principe atroce, qui justifie le meurtre d'innocents, autorise l'assassinat de tous ceux qui ne peuvent pas travailler, des invalides, des infirmes, des malades incurables, des vieillards trop faibles.

  • La Rose blanche. Six Allemands contre le nazisme (1953), Inge Scholl (trad. Jacques Delpeyou), éd. Les éditions de minuit, coll. « Minuit double », 2015  (ISBN 978-2-7073-2051-3), p. 42


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :