Claire Castillon

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claire Castillon.

Claire Castillon est une écrivaine française, née le 25 mai 1975 à Boulogne-Billancourt.

Elle a publié une dizaine de romans et de recueils de nouvelles depuis 2000. Elle a co-écrit un scénario avec la réalisatrice Marion Vernoux, inspiré de Je prends racine.

Insecte (2006)[modifier]

Je n'ai ni profession salariée ni chien, afin d'être entièrement disponible pour lui.
  • Insecte, Claire Castillon, éd. Fayard (Livre de Poche), 2006, p. 10


Elle m'énerve avec son cancer, elle n'a pas idée. (…) Finalement, on lui a fait neuf chimiothérapies. À force de s'écouter, comme dit papa, elle a laissé s'installer la maladie. Du coup, elle n'a plus un cheveu sur la tête et sa perruque la démange, alors souvent elle la retire, on lui a dit que ça nous choquait un peu parce que son crâne chauve est gênant, mais elle la retire quand même. Pour rire, on l'appelle Tête d'Œuf, Yul Brynner ou Bille de Noix.
  • Insecte, Claire Castillon, éd. Fayard (Livre de Poche), 2006  (ISBN 9782213654331), p. 23-24


Ecoutez, monsieur l'agent, vous venez ou pas ? Tous mes médicaments ont disparu et je constate que mon mari aussi. Je ne sais pas dans quel ordre...
  • Insecte, Claire Castillon, éd. Fayard (Livre de Poche), 2006  (ISBN 9782213654331), p. 59


Les bulles (2010)[modifier]

Je souriais de façon retenue et enthousiaste, un mélange savant mais qui, bien travaillé, me venait en bouche avec la douceur d'un caramel.


Mon pauvre André
Quand je t'ai rencontré, je me suis aussitôt sentie chez moi. Je saurai désormais que c'est mauvais signe. Ton espèce est des plus communes. Tu rôdes à chaque coin de rue. Tu n'as rien d'un animal sauvage.


L'amour est ta plaie quand tu vas mal et un pensum quand tu vas mieux.


Un enfant, c'est bien joli, mais j'aimerais autant qu'il ait un père, même absent. J'imagine que tu ne passeras pas ta vie avec ce gars-là, alors fais en sorte qu'il reste à tes côtés au moins neuf mois, c'est important d'avoir un chauffeur pour t'accompagner à la clinique.


J'espère son échec, elle attend ma chute. Ma femme et moi nous tirons dans les pattes. Elle adore regarder mon crâne se dégarnir et je rêve de voir les capitons recouvrir ses petits bourrelets. (…) Elle me savonne la pente et je lui tire dans le dos.


Plus elle m'écrase, plus elle avance, et plus elle devrait s'épanouir. Et pourtant non, elle s'étiole, à l'image de ces artistes que leur œuvre finit par dévorer.


Si ce n'est pas le pire de constater que mon homme ne m'a jamais tant aimée que depuis qu'il pense me partager, dites-moi ce que c'est. Le meilleur ?


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :