Chroniques du Pays des Mères

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Chroniques du Pays des Mères est un roman d'Élisabeth Vonarburg, publié pour la première fois en 1992. Il peut être classé dans les romans de science-fiction, catégorie anticipation. Le roman relate les aventures d'une femme, Lisbeï, dans un monde situé plusieurs centaines d'années dans le futur, fruit d'une catastrophe ayant réduit très fortement le nombre de naissances masculines. La quasi-totalité de la population est féminine, ce qui crée des rapports humains différents.

Citations[modifier]

L'autre côté du soleil. C'est ainsi que Lisbeï appelait la lune quand elle était petite, pour le grand amusement des gardiennes, quand la garderie ouest était encore pour elle "la Garderie".
  • Premières phrases du roman.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. I, Première partie, p. 23


Au commencement était Elli
Elli était avant le commencement
Et la fin sera Elli

  • Début de la Parole d'Elli (poème appris par tous les enfants).
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 2, Première partie, p. 58


On ne porte pas la main sur une sœur en Elli.
  • Loi primordiale du Pays des Mères, qui défend toute forme de violence physique.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 8, Première partie, p. 156


Beaucoup de choses nous fâchent, des petites, des grandes. C'est normal. Ça t'est déjà arrivé, sûrement, de te cogner sur quelque chose et d'avoir envie de cogner à ton tour sur ce qui t'a fait mal, oui ? Et quand ce sont des personnes qui nous font mal, c'est plus facile de penser qu'elles l'ont vraiment voulu, et de vouloir leur faire mal à elles aussi. Mais la plupart du temps, elles ont des raisons de nous avoir fait mal. Souvent, c'est parce qu'elles ont mal aussi. Ça ne les excuse pas. Mais ça explique. Et parfois, on a un peu moins mal quand on comprend. Il y a toujours au moins deux côtés dans une dispute. Quelquefois, il y en a même davantage.
  • Kélys, à la jeune Lisbeï, qui s'est battue avec une de ses camarades.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 8, Première partie, p. 159


Nous sommes de meilleures amies que nous n'avons été bonnes compagnes.
  • Antoné, dans une lettre à Linta.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 11, Première partie, p. 200


La véritable tâche d'une Mémoire, c'était de ramener le passé au jour, pas de l'embaumer dans ds copies interminables, des listes et des inventaires.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 1, Deuxième partie, p. 221


La vérité n'est pas une tendre maîtresse.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 3, Deuxième partie, p. 238


Elli nous a faites libres de croire en Elli ou pas, libres de choisir. As-tu si peur de ta liberté, Antoné ?
  • Mooreï.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 5, Deuxième partie, p. 255


si on ne croit pas assez en une chose pour ne pas craindre de la remettre en question, alors il faut changer de croyance.
  • Tula
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 5, Deuxième partie, p. 256


Je sais qu'il est toujours tentant de simplifier la vérité. Mais pas en la mutilant, Antoné. Ce serait une simplification mortelle.
  • Mooreï
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 5, Deuxième partie, p. 257


Elles allaient tout en haut de la Tour Ouest et elles regardaient se coucher le soleil. Elles attendaient l'instant parfait, si bref, où l'on peut croire sans effort que la nappe en fusion dans le ciel est un lac, une mer intérieure, un golfe, et les masses écarlates ou déjà bleu violet des nuages, une côte lointaine face à des archipels inconnus baignés d'une eau d'or ou de cuivre liquide, de la lave même, mais qui ne brûle pas dans ces contrées aux détails imprécis, aux contours d'une netteté presque douloureuse. Il suffirait d'avancer, semble-t-il, on escaladerait plateaux et contreforts du ciel, et tout à coup ce serait la beauté, pour toujours.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 7, Deuxième partie, p. 298


À force d'employer des termes inexacts, l'inexactitude finit par contaminer nos idées et par les transformer.
  • Carméla de Vaduze.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 2, Troisième partie, p. 326


Où sont les histoires avant d'être des histoires ?
  • Lisbeï, dans une lettre à Tula.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 3, Troisième partie, p. 341


Des choix imparfaits dans un monde imparfait.
  • Proverbe courant au Pays des Mères, régulièrement cité dans le roman.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 4, Troisième partie, p. 384


La réalité est plus lente que les histoires, même si elle leur ressemble quelquefois.
  • Lisbeï, dans son journal.
  • Chroniques du Pays des Mères, Élisabeth Vonarburg, éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2019 (édition corrigée définitive ; première édition 1992), chap. 1, Quatrième partie, p. 384


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :