Calixthe Beyala

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Calixthe Beyala.

Calixthe Beyala est une romancière franco-camerounaise née le à Douala (Cameroun). Elle fut lauréate du Grand prix littéraire d'Afrique noire en 1994, pour Maman a un amant.

Citations[modifier]

Maman a un amant, 1993[modifier]

La femme est née à genoux aux pieds de l'homme.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 27


La sagesse du monde est la seule rigueur qui vaille.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 129


Quand une femme change sa façon de s'habiller, c'est qu'y a un homme là-dessous.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 179


L'argent dérouille l'amour.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 246


Les grands sentiments conduisent à la catastrophe.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 277


Seul le diable le savait, 1990[modifier]

La femme est comme un parfum et, comme celui-ci, elle s'évapore même si portes et fenêtres sont fermées.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 25


Une mauvaise graine est une mauvaise graine, il faut la jeter, sinon elle vous pourrit la récolte.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 34


Il y a rien qui guérisse sans douleur.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 75


Chaque fois qu'on se fait juge, on est aussi l'accusé.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 86


La laideur appartient à ceux qui la définissent.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 89


Dans la vie, il y a ceux qui sont et ceux qui font. Les premiers donnent des ordres, les autres les exécutent.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 147


L'homme n'a besoin des autres que parce qu'ils donnent un sens à sa vie
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 161


Ce n'est pas en jetant un seau d'eau dans la mer qu'on fait remonter la marée.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 207


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :