Calixthe Beyala

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Calixthe Beyala.

Calixthe Beyala est une romancière franco-camerounaise née le à Douala (Cameroun). Elle fut lauréate du Grand prix littéraire d'Afrique noire en 1994, pour Maman a un amant.

Citations[modifier]

Maman a un amant, 1993[modifier]

La femme est née à genoux aux pieds de l'homme.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 27


La sagesse du monde est la seule rigueur qui vaille.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 129


Quand une femme change sa façon de s'habiller, c'est qu'y a un homme là-dessous.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 179


L'argent dérouille l'amour.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 246


Les grands sentiments conduisent à la catastrophe.
  • Maman a un amant, Calixthe Beyala, éd. Albin Michel, 1993  (ISBN 2-226-06398-6), p. 277


Seul le diable le savait, 1990[modifier]

La femme est comme un parfum et, comme celui-ci, elle s'évapore même si portes et fenêtres sont fermées.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 25


Une mauvaise graine est une mauvaise graine, il faut la jeter, sinon elle vous pourrit la récolte.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 34


Il y a rien qui guérisse sans douleur.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 75


Chaque fois qu'on se fait juge, on est aussi l'accusé.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 86


La laideur appartient à ceux qui la définissent.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 89


Dans la vie, il y a ceux qui sont et ceux qui font. Les premiers donnent des ordres, les autres les exécutent.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 147


L'homme n'a besoin des autres que parce qu'ils donnent un sens à sa vie
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 161


Ce n'est pas en jetant un seau d'eau dans la mer qu'on fait remonter la marée.
  • Seul le diable le savait, Calixthe Beyala, éd. Le Pré aux Clercs, 1990  (ISBN 2-7144-2476-7), p. 207


Il convient de le dire : ces influenceuses sont dangereuses pour l’équilibre de jeunes filles fragiles qui auraient – sans la présence de ces influenceuses, – étudié, rencontré un compagnon normal avec qui elles auraient bâti une belle vie dans un univers réel  !

Modèle:Réf article

Oui, dans la vraie vie, – en dehors de quelques milliardaires-, personne n’offre autant de luxe à une femme. Les hommes et les femmes travaillent dur pour gagner leur pitance, pour se construire une maison et élever leurs enfants. Dans la vraie vie en dehors d’enfants d’ultra riches, personne n’offre des voitures supersoniques à son fils pour son anniversaire….Dans la vraie vie, les vrais riches cachent l’étendue de leurs richesses. Les influenceuses vous veulent du mal, pour la vraie vie  !

Modèle:Réf article


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :