Café

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aquarelle d'Alfons Mucha.

Le café est une boisson psychoactive obtenue à partir des graines du caféier, un arbuste du genre Coffea.

Littérature[modifier]

Nouvelle[modifier]

Prose poétique[modifier]

Robert Desnos, Deuil pour deuil, 1924[modifier]

[...] la vierge blonde trempe ses cheveux dans mon café ; il est midi, le vin devient colombe dans le litre légal déposé sur la table à côté d'un verre à côtes.


Citations[modifier]

Le café est un torréfiant intérieur. Beaucoup de gens accordent au café le pouvoir de donner de l'esprit; mais tout le monde a pu vérifier que les ennuyeux ennuient bien davantage après en avoir pris. Enfin, quoique les épiciers soient ouverts à Paris jusqu'à minuit, certains auteurs n'en deviennent pas plus spirituels.
  • « Traité sur les excitants modernes », dans Physiologie du goût: Suivi d'un Traité sur les excitants modernes, Honoré de Balzac, éd. Charpentier, 1839, p. 460


Il y a un homme à Londres que l'usage immodéré du café a tordu comme ces vieux goutteux noués. J'ai connu un graveur de Paris qui a été cinq ans à se guérir de l'état où l'avait mis son amour pour le café. Enfin, dernièrement, un artiste, Chenavard, est mort,brûlé. Il entrait dans un café comme un ouvrier entre au cabaret, à tout moment.
  • « Traité sur les excitants modernes », dans Physiologie du goût: Suivi d'un Traité sur les excitants modernes, Honoré de Balzac, éd. Charpentier, 1839, p. 461


Prenons notre café en philosophes qui apprécient ce qu'il a fallu de temps, d'événements, d'hommes de génie, de grands rois, de soleils ardents pour préparer ces deux substances savoureuses cueillies aux deux antipodes du inonde, et qu'on appelle le martinique et le moka!
  • Les mohicans de Paris, Alexandre Dumas, éd. Michel Levy, 1862, t. 3, p. 59-60


Le sucre est une matière blanche qui donne mauvais goût au café quand on oublie d'en mettre.
  • (fr) La Foire aux cancres (1962), Jean-Charles, éd. Calmann-Lévy, coll. « Labiche », 1963, p. 136


Pour faire un bon café, on met une livre de café mouillé d'eau dans la cafetière et on fait bouillir pendant une demi-heure.Puis on y jette un fer à cheval. Si le fer à cheval ne flotte pas, on rajoute du café.
  • Dans la bouche d'un chef cuisinier ambulant -servant les cowboys.
  • Des barbelés sur la prairie, R. Goscinny, éd. Dupuis, 1967, p. 3


Son dernier combat, quel qu'il soit, se déroulerait dans un recoin où il aurait vérifié auparavant qu'il y avait du café.
  • Le guerrier solitaire, Henning Mankell (trad. Christofer Bjurström), éd. Seuil, 1995, p. 301


L’amertume est un café, un sale goût amer mais ça revigore
L’amitié c’est juste le p’ tit sucre qui l’accompagne, ça apaise…

  • Amitié et Amertume, Rocé, Rocé, album Identité en crescendo (9 mai 2006 chez Emarcy).


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :